Législatives : ce qu'il faut retenir du second tour en Île-de-France

© Pierre Andrieu/AFP Photos
© Pierre Andrieu/AFP Photos

Le 18 juin 2017 restera synonyme, en Île-de-France, d'une forte abstention, d'une percée de La République en marche, contrariée à la marge, de figures politiques réélues ou battues... Et de quelques surprises ! On fait le point sur ce qu'il faut retenir du second tour en Île-de-France.

Par France 3 Paris IDF/ET

96 des 97 circonscriptions de la région parisienne étaient en jeu dimanche à l'occasion du second tour des législatives, la première circonscription de Paris ayant désigné son nouveau député, Sylvain Maillard (LREM) dès le premier tour de scrutin. Pour le reste, la date du 18 juin 2017 restera synonyme, en Île-de-France, d'une forte abstention, d'une percée de La République en marche, contrariée à la marge, de figures politiques réélues ou battues... Et de quelques surprises !

# Une forte abstention

A l'image de la France, l'Île-de-France n'était pas une terre très assidue dimanche dans les bureaux de vote. Un peu plus de 57 % (57,36 %) des inscrits avaient décidé de ne pas se déplacer pour le second tour, à l'échelle du pays.

En région parisienne, les chiffres de l'abstention ont côtoyé des records. En Seine-Saint-Denis, un département qui vote traditionnellement peu, le taux d'abstention a grimpé jusqu'à 67 % des inscrits, dans la deuxième circonscription. Sur l'ensemble de la région parisienne, le taux d'abstention est de 57,70 %.
La participation en Île-de-France, à 17 heures, lors du second tour des législatives 2017. / © France 3 Paris IDF
La participation en Île-de-France, à 17 heures, lors du second tour des législatives 2017. / © France 3 Paris IDF

# La République en marche change la donne, mais...

Le mouvement d'Emmanuel Macron, qui avait déjà remporté la première circonscription de Paris dès le premier tour (Sylvain Maillard), a transformé l'essai du premier tour qui l'avait placé en tête dans 76 des 97 circonscriptions. A l'issue de ce second tour, La République en marche a remporté 56 circonscriptions supplémentaires. En y ajoutant les candidats du MoDem, allié d'En marche !, 64 députés franciliens auront été élus sous la bannière La République en marche/Mouvement démocrate. C'est-à-dire un peu moins que ce que les ballottages favorables pouvaient faire espérer au parti présidentiel.
Dans le détail, la vague de La République en marche a gagné l'ouest de la région parisienne, à commence par les Yvelines, où le mouvement a toutefois échoué de peu son grand chelem. Dans la huitième circonscription du 78, c'est en effet le candidat Les Républicains Michel Vialay (52,86 % des voix) qui l'emporte face à la candidate LREM Khadija Moudnib, qui était arrivée en première position, au premier tour, avec 24,87 % des voix. 
Les résultats du 2nd tour dans la 8ème circonscription des Yvelines / © France 3 Paris IDF
Les résultats du 2nd tour dans la 8ème circonscription des Yvelines / © France 3 Paris IDF

# Des figures politiques battues

Nathalie Kosciusko-Morizet, Myriam El Khomri, David Douillet, Jérôme Chartier... Députés sortants, anciens ministres, ils ne sont pas parvenus à faire leur entrée au Palais-Bourbon ou à conserver leur fauteuil à l'Assemblée nationale. L'ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri, candidate du parti socialiste, mais qui se revendiquait de la majorité présidentielle, a échoué dans sa quête d'un siège au parlement. C'est Pierre-Yves Bournazel, le conseiller de Paris LR, lui aussi macroniste revendiqué, qui a remporté cette circonscription "de gauche". Toujours à Paris, NKM n'aura pas réussi à s'implanter. La députée sortante LR de l'Essonne a été battue dans la deuxième circonscription de la capitale par Gilles Le Gendre.
Les résultats du 2nd tour dans la 18ème circonscription de Paris. / © France 3 Paris IDF
Les résultats du 2nd tour dans la 18ème circonscription de Paris. / © France 3 Paris IDF
KO, David Douillet. Le député LR de la 12ème circonscription des Yvelines a été sorti par Florence Granjus, de La République en marche, élue avec 56,63 % des voix. Même sanction sortie des urnes pour Jérôme Chartier, dans le Val-d'Oise. Le député sortant LR de la 7ème circonscription a été battu par Dominique Da Silva, du mouvement En marche ! (53,88 % des voix).

# D'autres sauvent leur peau

Certaines figures politiques parviennent à conserver leur fauteuil de député. C'est notamment le cas de Christian Jacob, le député LR de la Seine-et-Marne, réélu dimanche pour un troisième mandat, à Provins. Dans l'Essonne, Franck Marlin (LR) est lui aussi épargné par la vague En marche dans la deuxième circonscription. Il est réélu avec 59,42 % des voix. Pour l'ex-candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, ce fut un peu plus serré. Le président de Debout la France a été réélu avec 52,05 % des suffrages dans la huitième circonscription du 91.

Les résultats du 2nd tour dans la 8ème circonscription de l'Essonne. / © France 3 Paris IDF
Les résultats du 2nd tour dans la 8ème circonscription de l'Essonne. / © France 3 Paris IDF

A Paris, le député sortant du 16ème arrondissement Claude Goasguen est parvenu à conserver son fauteuil, avec 52,4 % des voix, face à la candidate de La République en marche. A Evry, c'est quant à lui in extremis que l'ancien Premier ministre Manuel Valls a lui aussi conservé son mandat, avec 139 voix d'avance (50,30 % des suffrages) !

Les résultats du 2nd tour dans la 14ème circonscription de Paris. / © France 3 Paris IDF
Les résultats du 2nd tour dans la 14ème circonscription de Paris. / © France 3 Paris IDF

Le candidat divers gauche, qui se revendique de la majorité présidentielle, a vu se résultat contesté par son adversaire de La France insoumise Farida Amrani. Autre figure socialiste dans le Val-de-Marne, cette fois, Luc Carvounas n'a pas été affecté par la vague En marche, et a remporté haut la main le second tour des législatives dans la neuvième circonscription. 

# Les surprises...

Dans la première circonscription des Hauts-de-Seine, la candidate du Parti communiste Elsa Faucillon (55,18 %) est parvenue à s'imposer à l'issue du second tour, alors qu'elle se trouvait en ballottage défavorable. Le signe, là encore d'un rééquilibrage de la large majorité annoncée en faveur de La République en marche et de ses alliés. Chez les communistes, Marie-George Buffet est elle aussi élue, pour un nouveau mandat, dans la 4ème circonscription de Seine-Saint-Denis. La France insoumise n'avait pas présenté de candidat face à elle.

Dans le reste de l'Île-de-France, les candidats de La France insoumise ont tiré leur épingle du jeu, en remportant huit circonscriptions, dont l'essentiel en Seine-Saint-Denis. A noter la victoire de Clémentine Autain (59,52 %, 11ème de Seine-Saint-Denis) et d'Alexis Corbière (57,9 %, 7ème de Seine-Saint-Denis). 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'espace naturiste de Paris ferme ce dimanche 15 octobre

Près de chez vous

Les + Lus