Le maire de Versailles souhaite un tirage spécial du Loto pour restaurer les monuments en péril

© Capture d'écran F3IDF
© Capture d'écran F3IDF

Le maire de Versailles, François de Mazières, a de nouveau appelé la Française des jeux (FDJ) à créer un tirage spécial du Loto pour financer la restauration des "monuments en péril".

Par Isabelle Audin

"Depuis mon passage à la Fondation du patrimoine en 2001, je plaide pour qu'un tirage exceptionnel du loto soit organisé à l'occasion des Journées européennes du patrimoine et que les bénéfices en soient affectés à la préservation du patrimoine par l'entremise du Centre des monuments nationaux ou de la Fondation du patrimoine", explique le maire DVD sur sa page Facebook.

L'ex-député, qui créa et dirigea jusqu'en 2012 la Cité de l'architecture et du patrimoine, avait déjà défendu l'idée dans un amendement présenté en 2014 à l'Assemblée nationale. Une idée que la ministre de la Culture de l'époque, Fleur Pellerin (PS), avait alors jugée "intéressante".

"En créant des jeux spécifiques autour du patrimoine, par exemple sous la forme de jeux de grattage, permettant d'identifier des monuments célèbres", la FDJ "pourrait développer de nouvelles recettes en s'appuyant sur un public différent", estime François de Mazières sur le plateau de notre journal, s'appuyant sur l'exemple du Heritage Lottery Fund.

François de Mazieres souhaiterait un tirage spécial du loto pour restaurer les monuments en péril


Selon cette fondation britannique, qui finance ses actions en prélevant un pourcentage des paris des joueurs à la Loterie nationale, quelque "7,7 milliards de livres" (plus de 8,7 milliards d'euros) ont pu être levés depuis sa création en 1994, permettant notamment la restauration de près de 20.000 monuments et bâtiments historiques.

M. de Mazières souligne que sa proposition est "d'autant plus utile que les financements publics accordés à la restauration de nos monuments sont dangereusement fragilisés à la fois dans le budget du ministère de la Culture mais également des collectivités locales, confrontées à une forte baisse de leurs dotations". L'élu fait ici référence à l'annulation de crédits de l'État destinés aux collectivités territoriales pour 2017 pour un montant d'environ 300 millions d'euros.

La FDJ a de son côté indiqué à l'AFP être "à la disposition de l'Etat pour travailler sur cette proposition", en soulignant que "c'est l'Etat qui décide de l'affectation des prélèvements publics de chaque jeu".

Sur le même sujet

Série - Les Buttes Chaumont : un jardin délicat

Près de chez vous

Les + Lus