La mémoire du cinéma français dispersée aux enchères

© Etienne Laurent/EFE/Newscom/MaxPPP
© Etienne Laurent/EFE/Newscom/MaxPPP

Des centaines de réalisateurs ont loué meubles et accessoires chez Locatema pour faire leurs films. L'histoire du cinéma français sur près d'un demi-siècle se trouve là, à Aubervilliers. Elle sera mise aux enchères à partir du mercredi 25 septembre jusqu'au samedi 30.

Par Christian Meyze

Le dessus de lit en fourrure de Mireille Darc dans "Le Grand blond", ou les casseroles en cuivre d'"Alexandre le bienheureux" et des milliers d'autres objets qui ont une histoire dans le cinéma français d'après-guerre seront dispersés, vendus aux enchères à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, dans l'entrepôt de Locatema, par lamaison de ventes Millon.

C'est la première fois, à l'occasion de cette vente aux enchères, que cette caverne d'Ali Baba ouvre ses portes aux particuliers. Créée juste après la seconde guerre mondiale, cette société de location de décors, alors implantée Faubourg Saint-Antoine à Paris, a commencé par louer des tissus et tapis aux productions cinématographiques de l'époque.

Isabelle Dupont et Mustapha Tafnil
Locatema, la mémoire du cinéma vendue aux enchères

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Série - Les Buttes Chaumont : un jardin délicat

Près de chez vous

Les + Lus