2016, année noire pour les automobilistes d'Ile-de-France

© Stéphane Jarry/MaxPPP
© Stéphane Jarry/MaxPPP

Au volant en 2016 en Ile-de-France, nous avons perdu 90 heures sur nos trajets. C'est encore plus qu'en 2015 (+12heures30). Une étude de V-Traffic constate et argumente ce que tout automobiliste francilien connaît : circuler en voiture en Ile-de-France est de plus en plus pénible !

Par Christian Meyze

L’éclaircie constatée en 2015, marquée par une légère amélioration des conditions de trafic pendant les heures de pointe (-2,7 % de saturation de tous les axes) n’aura été que de courte durée. 2016 a été une année noire d'embouteillages !

#Inondations, travaux ou fermeture de berges

La faute aux Inondations qui ont paralysé certaines routes et transports en commun, aux travaux du Grand Paris, aux mouvements sociaux ou encore à la fermeture définitive de la rive droite entre le tunnel des Tuileries et le tunnel Henri IV ... Les raisons ne manquent pas, malheureusement, comme le dit la quatrième édition de l'étude annuelle de V-Traffic (information en temps réel). Une étude qui a le mérite de prendre un peu de hauteur, à un moment ou Mairie de Paris, Région Ile-de-France et Préfecture de police, et même parfois association d'automobilistes, polémiquent à grand coup "d'études" souvent fumeuses, autour des conséquences de la fermeture définitive des voies sur berges rive droite.

#Ce que nous dit V-Traffic :

  • L'axe d'Ile-de-France le plus chargé, champion d'année en année, reste l'autoroute A 6 où l'on perd en moyenne au moins 32 minutes.
  • Mais l'autoroute A 4 et la nationale 118 ne sont pas loin derrière.
  • Le boulevard périphérique est également dans le très haut du palmarès. Durant les heures de pointe, 28 % du total des kilomètres de bouchons se situe sur le périph'. Et 77 % du boulevard périphérique parisien est congestionné aux pics horaires. On y roule à 32 km/h de vitesse moyenne  durant les pics horaires.
  • Le jeudi matin et le vendredi soir sont les moments de la semaine les plus difficiles.


#Soir et matin


Le mardi matin et le jeudi matin, sont, à peu de chose près, les moments les plus compliqués pour les automobilistes, tout du moins sur la plage horaire 6h-10h.
En soirée, c’est le vendredi qui l’emporte largement avec 148 km de bouchons, moment de la semaine marqué par les départs en week-end. Cela représente 13 % de l’ensemble des embouteillages de la semaine et presque deux fois plus de bouchons que le vendredi matin.
2016 année de gros bouchons

 

Sur le même sujet

Mort de Yacine à Aulnay-sous-bois : 400 personnes se sont rassemblées à l'appel de la famille

Près de chez vous

Les + Lus