Champs-Elysées : sur les réseaux sociaux, les internautes préfèrent parler des #BellesChoses

#BellesChoses, ces captures d'écran Twitter. / © captures d'écran Twitter
#BellesChoses, ces captures d'écran Twitter. / © captures d'écran Twitter

Au cours de la nuit suivant l'attaque sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, des internautes ont posté des messages d'apaisement. Avec le hashtag #BellesChoses, certains d'entre eux ont publié des photos pour se détourner de l'actualité dramatique de la nuit. 

Par France 3 Paris IDF/ET

Au cours de la nuit suivant l'attaque sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, des internautes ont posté des messages d'appaisement. Avec le hashtag #BellesChoses, certains d'entre eux ont publié des photos pour se détourner de l'actualité dramatique de la nuit. Durant toute la nuit, des dizaines d'images de lieux évoquant la paix et l'harmonie ont inondé la Toile, au milieu des tweets relayant l'attaque sur les Champs-Elysées.
Vendredi matin, sur Twitter, le hashtag #BellesChoses était même la cinquième tendance des sujets les plus évoqués sur le réseau social. Loin derrière bien sûr le mot-dièse #ChampsElysées, qui continuait d'être en tête des sujets les plus discutés.
Des allées du palais de justice de Paris à l'immensité des contrées de notre galaxie, chacun y va de sa photo de "jolie chose". Ainsi en est-il de "la Justice (...) quand elle est rendue sans haine ni préjugés", écrit cet avocat. Ou bien ce compte de groupe politique, en admiration devant Io, et "les turbulences atmosphériques bidimensionnelles de Jupiter".

Une manière de se réconforter

Sur les réseaux sociaux, ce sont aussi des images de coucher de soleil qui circulent, loin des scènes d'horreur à caractère terroriste. Comme pour ne pas laisser s'installer les messages de haine sur le Web.
Une façon aussi sans doute de se réconforter, après cette nouvelle attaque au coeur de la capitale, après les attentats de janvier 2015, ceux du 13 novembre 2015, et les attaques au Carrousel du Louvre ou à l'aéroport d'Orly.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les employés du Bricorama d'Orgeval inquiets du rachat par Les Mousquetaires

Près de chez vous

Les + Lus