Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Législatives : startupeurs, communicants, élus... Les surprises d’En marche ! en Île-de-France

© ERIC FEFERBERG / POOL/EPA/MaxPPP
© ERIC FEFERBERG / POOL/EPA/MaxPPP

Startupeurs, communicants, élus... La République en marche d'Emmanuel Macron dévoile ce jeudi le nom d'environ 428 candidats aux législatives, sur les 577 qui seront investis. L’Île-de-France compte 97 circonscriptions.

Par Pierre De Baudouin

214 hommes, 214 femmes, et quelques surprises en région parisienne. La République en marche, le mouvement du nouveau président Emmanuel Macron, révèle l'essentiel de ses candidats en vue des élections législatives en juin prochain.

Le mouvement prétend que 52 % de ses candidats sont issus de la société civile, sans « carrière » politique. Seuls 5 % des personnes choisies sont des députés sortants.

La liste des chiffres mis en avant par Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche ! continue, pour appuyer une ambition de renouvellement politique : 93 % des candidats exercent une activité professionnelle, 2 % recherchent un emploi, 4 % sont à la retraite, et 1 % sont étudiants.

L’âge moyen est de 46 ans, et les candidats sont âgés de 24 à 72 ans.
La région Île-de-France rassemble au total 97 circonscriptions. Et parmi les candidatures en région francilienne, on trouve principalement des startupeurs, des pros de la communication, et d'anciens élus :

# Essonne

Dans l’Essonne, outre l’absence de candidat En marche ! face à Manuel Valls (largement moqué sur les réseaux sociaux mais épargné par En marche !), Cédric Villani (Essonne 5) sort du lot : un mathématicien renommé, récompensé par la médaille Fields. Amélie de Montchalin (Essonne 6) travaille elle dans le privé : la candidate est responsable dans la banque-assurance chez AXA, et diplômé de HEC. On trouve aussi des politiques comme Antoine Pavamani (Essonne 8) : un ancien collaborateur de Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen. Dans la même veine, Marie Guévenoux (Essonne 9) est une ancienne attachée parlementaire d’Alain Madelin, un ancien soutien de François Fillon, engagée dans la campagne d’Alain Juppé lors de la campagne de la droite. Gérant chez Accia - une startup de conseil en système d’information -, Pierre-Alain Raphan (Essonne 10) vient lui du monde de l’entreprise.

Les autres candidats : Laetitia Romeiro-Dias (Essonne 3), Marie-Pierre Rixain (Essonne 4), et Murielle Kernreuter (Essonne 7).
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP

# Hauts-de-Seine

Dans les Hauts-de-Seine, on trouve beaucoup de professionnels de la communication. Adrien Taquet (Hauts-de-Seine 2) pour commencer : cofondateur de Jésus et Gabriel, une boîte de communication derrière la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Laurent Zameczkowski (Hauts-de-Seine 6), travaille lui dans la communication audiovisuelle. Gabriel Attal (Hauts-de-Seine 10), est conseiller municipal à Vanves. Référente En marche ! 92, Laurianne Rossi (Hauts-de-Seine 11) vient de la communication institutionnelle. Frédérique Dumas (Hauts-de-Seine 13) enfin, est une productrice de cinéma et de télévision, également membre de l’UDI.

Les autres candidats : Isia Khalfi (Hauts-de-Seine 1), Isabelle Florennes (Hauts-de-Seine 4), Christine Hennion (Hauts-de-Seine 3).

# Paris

A Paris également, les quelques noms révélés viennent du monde de l’entreprise, ou de la politique. Diplômé de HEC, Stanislas Guerini (Paris 3) est un ancien strausskhanien. Autre ex-soutien de DSK, Benjamin Griveaux (Paris 5) : porte-parole d’En marche !, et ancien vice-président PS du conseil général de Saône-et-Loire. Laetitia Avia (Paris 8) exerce elle le métier d’avocate. Hugues Renson (Paris 13) a anciennement collaboré avec Jacques Chirac, à l’Elysée de 2004 à 2007. Ex-président du Conseil national du numérique, Mounir Mahjoubi (Paris 16) dirige également French Bureau, une entreprise de « mode éthique ». A noter qu'aucun candidat de la République en marche n'est pour l'heure investi dans la deuxième circonscription de Paris, où Nathalie Kosciusko-Morizet se présente sous l'étiquette Les Républicains...

Les autres candidats : Valérie Bougault (Paris 14).

# Seine-Saint-Denis

Beaucoup d'entrepreneurs en Seine-Saint-Denis, candidats pour les législatives sous la bannière La République en marche. On trouve par exemple le juriste Patrice ANATO (3ème), Prisca THEVENOT (4ème), ancienne consultante chez Bearing Point, cabinet spécialisée dans l'ingénierie d'affaires, ou bien Jeanne DROMARD (9ème), directrice de Gplus. Diplômée de Sciences Po, elle a travaillé chez Google en tant que consultante communication. La prime est donnée aux diplômés dans ce département, à l'image de Véronique Avril, ancienne de l'EM Lyon, et ancienne collaboratrice de Jean Glavany au ministère de l'Agriculture (2ème). Tout comme Alexandre AIDARA (6ème), référent En marche ! dans le 93, centralien et énarque. Quelques élus se font une place parmi les candidats investis : Elsa WANLIN (11ème), adjointe PS au maire de Sevran depuis 2008, ou bien Stéphane TESTE (12ème), conseiller municipal à Clichy-sous-Bois, membre de la majorité municipale socialiste. 

En Seine-Saint-Denis : Véronique AVRIL (SEINE SAINT-DENIS 2), Patrice ANATO (SEINE SAINT-DENIS 3), Prisca THEVENOT (SEINE SAINT-DENIS 4), Malika MAALEM (SEINE SAINT-DENIS 5), Alexandre AIDARA (SEINE SAINT-DENIS 6), Halima MENNOUDJ (SEINE SAINT-DENIS 7), Sylvie CHARRIERE (SEINE SAINT-DENIS 8), Jeanne DROMARD (SEINE SAINT-DENIS 9), Billel OUADAH (SEINE SAINT-DENIS 10), Elsa WANLIN (SEINE SAINT-DENIS 11), Stéphane TESTE (SEINE SAINT-DENIS 12).

# Val-de-Marne

Des nouveaux visages dans cette première livraison d'investitures dans le Val-de-Marne. Consultant, Frédéric DESCROZAILLE avait suggéré dans une tribune de recruter le chef de l'Etat, à la façon des chasseurs de tête !

Parmi les candidats dans ce département, on trouve également Laurent SAINT MARTIN, membre du think tank "En temps réel", Guillaume GOUFFIER CHA, ancien collaborateur parlementaire du député Jean-Jacques Bridey, et conseiller technique au ministère de la Défense. Ces candidats viennent essentiellement de la société civile, à l'image d'Albane GAILLOT, chef de projet digital chez Audiens, un groupe de protection sociale pour les salariés de la culture et des médias. Elle est impliquée dans le secteur associatif.

Exception notable dans cette première liste dévoilée jeudi : Jean-Jacques Bridey, le député PS sortant de la 7ème circonscription, qui sera donc candidat sous l'étiquette La république en marche.

Dans le Val-de-Marne : Frédéric DESCROZAILLE (VAL DE MARNE 1), Laurent SAINT MARTIN (VAL DE MARNE 3), Nadine RET (VAL DE MARNE 5), Guillaume GOUFFIER CHA (VAL DE MARNE 6), Jean-Jacques BRIDEY (VAL DE MARNE 7), Jennifer DOUIEB NAHON (VAL DE MARNE 8), Sheerazed BOULKROUN (VAL DE MARNE 10), Albane GAILLOT (VAL DE MARNE 11).

# Seine-et-Marne

Dans ce département rural d'Île-deFrance, le mouvement d'Emmanuel Macron a pour l'heure dévoilé huit des 11 candidats investis. Parmi eux des élus, comme Emmanuel Marcadet (4ème circonscription), maire de Bray-sur-Seine et qui travaille par ailleurs dans le marketing et la publicité. On trouve également Aude Luquet (1ère circonscription), directrice général des services dans une communauté de communes (Vallées et châteaux), ou bien Laetitia MARTIG-DECES (6ème), ancienne collaboratrice de Jean-Paul Huchon, et membre du PS jusqu'en 2010. Stéphanie DO, diplômé de l'Ena et ancienne de Bercy sera quant à elle candidate dans la 10ème circonscription. Une surprise pour la Seine-et-Marne : Jean-Michel FAUVERGUE, ancien patron du Raid, qui défendra les couleurs d'En marche ! dans la 8ème circonscription, ou bien Rodrigue KOKOUENDO (7ème), de chez BNP Paribas Fund services.

En Seine-et-Marne : Aude Luquet (SEINE ET MARNE 1), Valérie PETIT (SEINE ET MARNE 2), Emmanuel MARCADET (SEINE ET MARNE 4), Laetitia MARTIG DECES (SEINE ET MARNE 6), Rodrigue KOKOUENDO (SEINE ET MARNE 7), Jean-Michel FAUVERGUE (SEINE ET MARNE 8), Stéphanie DO (SEINE ET MARNE 10), Amandine RUBINELLI (SEINE ET MARNE 11).

# Val-d’Oise

Dans le Val-d’Oise, même recette entre entrepreneurs, politiques et société civile. Candidat aux élections municipales en 2014 à Paris pour le PS, Aurélien Taché (Val-d’Oise 10) a déjà connu une campagne. Il est aujourd’hui délégué régional du Groupe SOS. Annoncé comme investi, François Pupponi le député-maire PS de Sarcelles a démenti se présenti sous les oulveurs d'En marche ! dans la huitième circonscription. Isabelle Muller-Quoy (Val-d’Oise 1) est élue à la communauté de communes du Haut Val-d’Oise. Autre personnalité ayant déjà entamé une « carrière politique » : Guillaume Vuilletet (Val-d’Oise 2), secrétaire général du Parti écologiste et candidat EELV aux législatives de 2012. Enfin Fiona Lazaar (Val-d’Oise 5) est commerciale dans une entreprise privée, alors que Naima Moutchou (Val-d’Oise 4) travaille en tant qu’avocate.

Les autres candidats : Zivka Park (Val-d’Oise 9), Dominique Da Silva (Val-d’Oise 7).

# Yvelines

On trouve un certain nombre d'élus dans les Yvelines, comme Didier Baichere, conseiller municipal d’opposition à Versailles. Actif dans le domaine des ressources humaines, il a rejoint En Marche ! dès les premières heures du mouvement. On trouve également Jean-Noël Barrot, conseiller départemental de la Haute-Loire sous l'étiquette MoDem. Fils de Jacques Barrot, il est professeur d'université en économie. En 2013, il a même été désigné comme l’un des docteurs en finances "les plus prometteurs" au Top finance graduate award 2013. Aurore Bergé est quant à elle conseillère municipale d’opposition à Magny-les-Hameaux. Enfin, Michèle de Vaucouleurs est adjointe au maire de Poissy, chargée de la Vie des quartiers à Poissy (MoDem). Parmi les personnes issues de la société civile, Yael Braun-Pivet, responsable de l’antenne des Restos du cœur de Sartrouville.

Dans les Yvelines : Didier BAICHERE (YVELINES 1), Jean-Noël Barrot (YVELINES 2), Béatrice PIRON (YVELINES 3), Marie LEBEC (YVELINES 4), Yael BRAUN-PIVET (YVELINES 5), Natalia POUZYREFF (YVELINES 6), Michèle de Vaucouleurs (YVELINES 7), Khadija MOUDNIB (YVELINES 8), Aurore BERGE (YVELINES 10), Nadia HAI (YVELINES 11), Florence GRANJUS (YVELINES 12).

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Harcelement de rue quartier Pajol La Chapelle

Près de chez vous

Les + Lus