Opération 3 semaines sans voiture à Paris : l'heure du bilan est arrivée

Jean-Baptiste, Albane et Edith / © France 3 Paris IDF
Jean-Baptiste, Albane et Edith / © France 3 Paris IDF

Du 11 septembre au 1er octobre, la mairie de Paris a lancé l'opération "3 semaines sans ma voiture". Nous avons suivi 3 franciliens qui ont relevé le défi.

Par France 3 Paris IDF

Ce dimanche 1er octobre, une grande partie de la capitale est piétonne. C'est la 3e édition de la journée sans voiture. Laisser son véhicule au garage, 50 francilines ont tenté l'expérience depuis 3 semaines. C'était l'occasion, pour eux, de découvrir de nouveaux modes de transports pour leurs déplacements dans la région. Nous avons suivi Jean-Baptiste et Albane, nos deux cobayes, ainsi que Edith, qui a participé à ce test et qui a changé, depuis, ses moyens de se déplacer.



Albane, 25 ans, propriétaire d'une moto et d'une voiture, habitante de Chatillon

Pour se rendre au travail à Paris, Albane a laissé sa moto et sa voiture qu'elle partage avec son compagnon au garage. "Je suis sûre d'arriver à l'heure avec le métro, alors qu'en voiture, on peut tomber dans les bouchons", raconte-t-elle. Pendant sa pause déjeuner, Albane prend désormais le Vélib. A la fin de l'expérience, elle réfléchit à vendre sa moto.


Jean-Baptiste, 30 ans, propriétaire d'une voiture, habitant de Bourg-la-Reine

Pour l'expérience, Jean-Baptiste parcourt entre 5 et 6 kilomètres entre son domicile à Bourg-la-Reine et son bureau situé à Chevilly-Larue. Pour se rendre à son travail, il utilise un vélo électrique prêté, tout en évitant les bouchons et en circulant entre les files de voiture.

En voiture, Jean-Baptiste mettait aussi 20 minutes pour aller travailler. Mais en vélo, il économise environ 50€ de carburants. Et après le défi, satisfait de l'expérience, il a décidé de continuer à pédaler, sans toutefois abandonner sa voiture.



Edith, participante en 2014, habitante du Val d'Oise

Depuis l'expérience, il y a trois ans, Edith préfère laisser sa voiture au garage pour aller travailler. Elle opte désormais pour les transports en commun, dans lesquels elle peut continuer de travailler, s'asseoir et rédiger. Cependant, pendant ses loisirs, Edith ne peut pas se passer de sa voiture, en raison du manque d'aménagements en grande couronne.


3 semaines sans voiture à Paris : ils ont testé pour vous
Intervenants : Jean-Baptiste Prat, participant "3 semaines sans ma voiture"; Albane Devalet, participante "3 semaines sans ma voiture"; Edith George, ancienne participante "L'agglo sans mon auto (95)". Equipe : Céline Cabral, Nicolas Metauer, Olivier Launay et Arlette Le Luhern


A lire aussi

Sur le même sujet

Biennale d'art contemporain à Montrouge

Près de chez vous

Les + Lus