Plus de covoiturage en Île-de-France, la solution contre les bouchons ?

Neuf nouvelles aires de covoiturage vont voir le jour d'ici à 2018 dans l'Aude pour désengorger notamment les trottoirs - 12 septembre 2017 / © France 3 LR / Frédéric Guibal
Neuf nouvelles aires de covoiturage vont voir le jour d'ici à 2018 dans l'Aude pour désengorger notamment les trottoirs - 12 septembre 2017 / © France 3 LR / Frédéric Guibal

Le conseil régional d'Île-de-France a présenté lundi une série de mesures pour développer le covoiturage. L'objectif est de convaincre de nouveaux adeptes, dans les trois mois. La recette pour faire sauter les bouchons ?

Par France 3 Paris IDF/ET

Le conseil régional d'Île-de-France a proposé une série de mesures pour développer le covoiturage. Une solution, selon la collectivité, pour réduire les embouteillages en région parisienne.
Les mesures du conseil régional d'Île-de-France pour développer le covoiturage
Le conseil régional d'Île-de-France a présenté lundi une série de mesures pour développer le covoiturage. L'objectif est de convaincre de nouveaux adeptes, dans les trois mois. Intervenants : Stéphane Beaudet (vice-président LR du conseil régional d'Île-de-France), Olivier Binet (président de la start-up Karos) - Y. Dorion/I. Audin
Parmi ces mesures : le remboursement de deux euros par trajet effectué en covoiturage, jusqu'au 31 décembre, ou bien la création de parkings dédiés comme à la porte d'Auteuil. L'application Via Navigo va également évoluer, en proposant, en plus des itinéraires en bus ou en métro, ceux des starts up de covoiturage, comme BlaBlaCar, Wayzup ou IDVroom. A l'utilisateur de comparer.

Le covoiturage, pour faire sauter les bouchons, une solution sérieuse ?

Si le covoiturage de longue distance est entré dans les moeurs, c'est plus compliqué pour les courtes distances, notamment pour les trajets domicile travail.

Faire du covoiturage le matin reste assez simple : on se donne rendez-vous. C'est à la sortie du travail que c'est plus compliqué, car les journées des salariés ne se ressemblent pas nécessairement. Ce qui crée une incertitude chez le covoituré. D'où l'importance de rassembler tous les opérateurs sur une seule appli, avec la possibilité de passer de l'une à l'autre.

En tout cas, le potentiel est là. Preuve en le fait que Blablacar, le leader mondial du covoiturage, vient de se lancer dans la bataille des courtes distances, rejoignant ainsi une petite vingtaine d'opérateurs.

Région Île-de-France / Ville de Paris, même combat ?

La direction est la même, les outils déployés sont toutefois sensiblement différents. Si la région mise sur le covoiturage, plus pertinent en grande couronne, la ville de Paris mise elle plutôt sur l'autopartage, plus pertinent lui en zone très dense, avec l'idée de diminuer le nombre de voitures inutilisées qui monopolisent les places de parking. Il faut savoir qu'en moyenne une voiture reste stationnée 23 heures par jour.

Globalement, l'objectif reste le même : réduire le nombre de voitures avec une seule personne à bord. Avec 1,7 personne à bord de chaque voiture, il n'y aurait plus de bouchons dans la région !

Sur le même sujet

Près du Bourget, un monde mérovingien découvert dans des fouilles archéologiques

Près de chez vous

Les + Lus