Île-de-France : ce qu'il faut retenir du premier tour des législatives

© Francois Lafite/Wostok Press - maxppp
© Francois Lafite/Wostok Press - maxppp

Le parti d'Emmanuel Macron ressort largement en tête du premier tour de ces élections législatives, à l'échelle du pays, mais également de la région parisienne. Sur les 97 circonscriptions que compte l'Île-de-France, le mouvement arrive en première position dans 76 d'entre elles.

Par France 3 Paris IDF/ET

Un quasi sans faute pour La République en marche, en Île-de-France. Le parti d'Emmanuel Macron ressort largement en tête du premier tour de ces élections législatives, à l'échelle du pays, mais également de la région parisienne. Sur les 97 circonscriptions que compte l'Île-de-France, le mouvement arrive en première position dans 76 d'entre elles.
Les rapports de force en Île-de-France, après le 1er tour des législatives 2017. / © France 3 Paris IDF
Les rapports de force en Île-de-France, après le 1er tour des législatives 2017. / © France 3 Paris IDF

Les "pro-Macron" en tête dans 89 circonscriptions

Outre les candidats qui se sont présentés sous l'étiquette La République en marche, les candidats du MoDem, dans la majorité présidentielle, arrivent eux en tête dans sept circonscriptions. Enfin, troisième composante de la vague En marche !, lors de premier tour des législatives : le sort réservé par les électeurs aux candidats de droite ou de gauche, qui se sont engagés à travailler avec la future majorité présidentielle.

En Seine-et-Marne, Yves Jégo, candidat "Macron compatible", n'avait pas d'aversaire LREM face à lui. Il est lui aussi arrivé en tête du premier tour. Tout comme le Républicain Franck Riester, toujours en Seine-et-Marne. Idem pour Thierry Solère (LR), dans la neuvième circonscription des Hauts-de-Seine, ou bien Pierre-Yves Bournazel (LR), dans la 18ème circonscription de Paris. A gauche, le strauss-kahnien François Pupponi, qui n'avait pas d'adversaire face à lui, à Sarcelles, est en ballotage favorable, dans le Val-d'Oise. Manuel Valls est lui aussi en ballottage favorable dans l'Essonne. En Île-de-France, 89 candidats se revendiquant de la majorité présidentielle, ou envisageant d'y participer, sont ainsi arrivés en tête, au sein des 97 circonscriptions franciliennes.

Hamon, Cambadélis battus 

Cette vague En marche ! ne réussit pas à deux figures politiques de la région. Dans la 16ème circonscription de Paris, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a été sèchement battu dès le premier tour. Arrivé en quatrième position, le député sortant obtient 8,6 % des suffrages au premier tour. dans cette circonscription, Jean-Christophe Cambadélis affrontait notamment le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi (La République en marche, 38,08 %).
A Trappes, grosse déception aussi pour Benoît Hamon. Le député sortant, candidat déjà battu lors du premier tour de la présidentielle, est disqualifié, dès le premier tour, dans la 11ème circonscription des Yvelines. Une élimination à "80 voix près" a déclaré le candidat socialiste.

Des personnalités qui résistent

Christian Jacob, Jean-Christophe Lagarde... Ces députés sortants résistent dans leurs fiefs respectifs à la déferlante de La République en marche. Le député de Seine-et-Marne Christian Jacob est en ballottage favorable, avec 32,42 % des voix, dans la quatrième circonscription du département. L'agriculteur, bien implanté dans sa circonscription, affrontera Emmanuel Marcadet, de La République en marche (26,05 % des voix au premier tour).
Pour Jean-Christophe Lagarde, de mêmes raisons d'être satisfait de ce premier tour. Avec 36,55 % des voix, le député sortant de la 5ème circonscription de Seine-Saint-Denis, et président de l'UDI, arrive largement en tête de ce premier tour. Il affrontera Malika Maalem-Chibane (19,47 % des voix), de La République en marche, lors du second tour.

En Seine-Saint-Denis, la communiste Marie-George Buffet, députée sortante de la 4ème circonscription, est elle aussi en ballottage favorable, avec 32,8 % des voix obtenus au premier tour.

La France insoumise en Seine-Saint-Denis

C'est la belle opération de la soirée du premier tour, pour les candidats de La France insoumise. En Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain arrive en première position, dans la 11ème circonscription, avec 37,21 % des voix. Elle devance la candidate de La République en marche (Elsa Wanlin, 28,28 %). Dans le 93, Stéphane Peu est lui aussi en ballottage favorable, dans la deuxième circonscription. A Saint-Denis, le député socialiste sortant Mathieu Hanotin a échoué à se qualifier pour le second tour, qui opposera Stéphane Peu à Véronique Avril (LREM).

A noter aussi la performance de Danielle Simonnet, dans la sixième circonscription de Paris. Elle arrive deuxième, battant au passage la candidate EELV Cécile Duflot, et affrontera Pierre Person, de La République en marche.


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Bercy inquiet sur le dossier du coût des JO 2024

Près de chez vous

Les + Lus