Locations illégales à Paris : en un an, le montant des amendes a explosé

Une annonce sur le site Airbnb. / © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN
Une annonce sur le site Airbnb. / © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Hausse du montant des amendes et du nombre de propriétaires condamnés : la somme des sanctions infligées aux propriétaires qui louent abusivement leurs appartements a grimpé en flèche entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2017. 

Par France 3 Paris Île-de-France / ML

Le montant total des amendes pour location illégale à Paris a été multiplié par treize en seulement un an, d'après une information de France Inter et du Parisien. Le nombre de condamnations comme le montant moyen des amendes ont augmenté. En cause, un durcissement de la législation, alors que Paris est l'une des ville où le nombre de locations proposées sur le site d'hébergements entre particuliers Airbnb est le plus important.
Locations illégales à Paris : en un an, le montant des amendes a explosé
Hausse du montant des amendes et du nombre de propriétaires condamnés : la somme des sanctions infligées aux propriétaires qui louent abusivement leurs appartements a grimpé en flèche entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2017.  - V. Delahautemaison


D'après nos confrères, 18 propriétaires ont été condamnés entre janvier et décembre 2016 à Paris pour un total de 19 logements. La somme des amendes atteint alors 200 000 euros. Au premier semestre 2017, ce chiffre explose : entre janvier et juin, 26 propriétaires de 31 logements ont dû débourser un total de 600 000 euros. 

Un déficit de 20 000 logements en cinq ans


Au-delà du nombre de personnes condamnés, le montant moyen des sanctions infligées par la ville de Paris a aussi été revu à la hausse. Il est passé de 10 000 à 20 000 € d'une année sur l'autre. "On ne peut pas accepter d'avoir des centre-villes complètement désertés parce que des logements ont été transformés en machine à cash pour des touristes" déclare Ian Brossat, adjoint au logement à la ville de Paris, à France Inter.


La mairie de Paris a durci sa lutte contre les locations touristiques illégales. Elle estime que cette pratique a entraîné un déficit de 20.000 logements  depuis cinq ans dans la capitale alors que le marché immobilier y est saturé. En octobre, les propriétaires de logements qui utilisent Airbnb devront disposer d'un numéro d'enregistrement obtenu en ligne qui devra être publié sur l'annonce.

Cette mesure est destinée à faciliter les contrôles. Actuellement, il est légal de louer son logement moins de 120 jours par an. Il est alors considéré comme une résidence principale. Au delà de ces 120 jours, l'habitation est considérée comme une résidence secondaire. Une déclaration en mairie devient obligatoire pour un "changement d'usage", c'est-à-dire le passage de résidence secondaire à meublé touristique. Depuis la loi Alur de 2014, de nombreuses villes en Île-de-France sont libres de le refuser




A lire aussi

Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus