Mounir Mahjoubi, “l'homo numéricus” du gouvernement

© Bertrand Guay/AFP Photos
© Bertrand Guay/AFP Photos

"Geek" autodidacte, créateur d'entreprises, ex-militant socialiste, fils d'immigrés marocains diplômé de Sciences Po, l'ancien président du Conseil national du numérique Mounir Mahjoubi, 33 ans, nommé secrétaire d'Etat au Numérique est un attachant personnage multifacettes.

Par Christian Meyze

Depuis quelques semaines, on entendait parler de lui parfois plusieurs fois par semaine. Une notoriété largement méritée pour cet étonnant personnage qui semble être partout à la fois et surtout où on ne l'attend pas forcément, mais une réussite qui n'était pas gagnée d'avance et qu'il doit à son travail.

Passionné d'informatique depuis l'enfance, Mounir Mahjoubi entre à 16 ans chez le fournisseur d'accès Club Internet comme technicien réseau.
Deux ans plus tard, tout juste majeur, il y est élu délégué du personnel, puis délégué syndical, siégeant au comité d'entreprise européen de la maison mère, Deutsche Telekom. Il obtient en parallèle une maîtrise de droit des affaires à la Sorbonne, puis un master "finances et stratégie" à Sciences Po, remportant au passage les concours d'éloquence des deux établissements.


Ecoles de commerce et ...CAP cuisine

Né à Paris, élevé dans le quartier populaire de la Porte de Bagnolet par une mère femme de ménage et un père peintre en bâtiment, naturalisé français à l'âge de 9 ans, il fonde, avec deux associés, la société Equanum, plus connue sous le nom de "La ruche qui dit oui", un site de vente en ligne de produits agricoles en circuit court. Il y acquiert le goût de la cuisine et ajoutera à sa déja impressionnante liste de diplômes, un CAP Cuisine en 2015.

En 2012, il intègre l'agence de marketing numérique BETC Digital, filiale du groupe Havas, dont il devient directeur adjoint en 2014, jusqu'à sa nomination début 2016 à la présidence du Conseil national du numérique (CNNum).
Une fonction bénévole, créée par François Hollande, dont M. Mahjoubi fut un soutien actif lors de la campagne présidentielle de 2012, prenant part à sa campagne sur internet, comme il le fit cinq ans plus tôt pour celle de Ségolène Royal.


Candidat aux législatives contre Cambadélis

Adhérent au Parti socialiste de 2002 à 2015, il n'a depuis "pas renouvelé" sa cotisation, préférant rejoindre la marche vers le pouvoir de M. Macron. Il a démissionné du CNNum en janvier, mais est resté président de la société FrenchBureau.

Mounir Mahjoubi est aussi candidat du parti La République En Marche dans le 19e arrondissement
de la capitale. Il y affrontera le député sortant, enraciné depuis trente ans: Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS. Mounir Mahjoubi y fera valoir ses propres attaches: "C'est là où j'ai fait toute ma vie syndicale et engagée, Club Internet était en plein coeur de la circonscription".


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Festival Paris l'été au lycée Jacques Decour

Près de chez vous

Les + Lus