Tous les résultats du second tour des élections législatives à Paris

© Grégoire Courtois
© Grégoire Courtois

Un temps, avant le premier tour, on a pensé qu'il ne resterait plus un seul député de gauche à Paris. Et qu'à droite, seul le Républicain Claude Goasguen avait une chance dans la 14 ème circonscription. Pour lui, rien n'est certain. Et pour la gauche, seule George Pau-Langevin devrait en réchapper

Par Christian Meyze

Au premier tour, dimanche 11 juin, les électeurs parisiens ont plébiscité les candidats de la République en Marche, comme ils l'avaient fait lors de l'élection présidentielle en votant très massivement pour Emmanuel Macron. Avec, de surcroît, un taux de participation supérieur à la moyenne nationale, comme pour les Yvelines et les Hauts-de-Seine.
Cet élément de la plus grande participation dans ces département, confirme que le vote République en Marche, comme le vote Emmanuel Macron à l'élection présidentielle est d'abord un vote des catégories sociales aisées. En cela, il concerne et traverse de la même manière la droite et la gauche.

Dans toutes les circonscriptions de Paris, la République en Marche est arrivée en tête. Et même, largement en tête dans la majorité des cas. Ses candidats ont "balayé" impitoyablement, même des députés que l'on pensait solidement arrimés dans leur circonscription, comme Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti Socialiste, élu du 19ème arrondissement, dans la 16ème circonscription, est battu.

Et dans la 1ère circonscription, Sylvain Maillard est même élu dès le premier tour.

Alors il reste quelques situations à surveiller. Pas de véritables enjeux, mais des cas qui pourront servir aux études et recherches dans le futur ! 

George Pau-Langevin, rescapée

D'abord, notons, pour mémoire, George Pau-Langevin, la socialiste qui sera l'unique rescapée de ce "coup de balai". Mais elle avait été épargnée par La République en Marche qui ne présentait pas de candidat en face d'elle, dans la 15ème circonscription.

Et puis il y a la 6ème circonscription, où Danielle Simonnet, la candidate de la France Insoumise, a bien résisté au jeune Pierre Person, de la République en Marche.

Enfin, à noter la difficulté un peu inattendue rencontrée par le Républicain Claude Goasguen dans la 14ème circonscription pour conserver son siège en face de la candidate de la République en Marche Valérie-Bougault-Delage
Mais à Paris, la République en Marche a tellement séduit les électeurs que dans la 18ème circonscription, pour ce second tour, le choix se faisait entre deux candidats "macronistes".

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Près du Bourget, un monde mérovingien découvert dans des fouilles archéologiques

Près de chez vous

Les + Lus