Le procès de la filière jihadiste de Cannes-Torcy s'ouvre à Paris

© Jacques Demarthon/AFP Photos
© Jacques Demarthon/AFP Photos

C'est un procès de grande ampleur qui s'ouvre à Paris pour 12 semaines. Celui d'une filière djihadiste qui fut un temps considérée comme l'une des plus dangereuses de France. La cellule terroriste dite de "Cannes-Torcy"...

Par Christian Meyze

Attentat contre une épicerie casher en septembre 2012, projets d'attaques contre des militaires et départs en Syrie: dans le box devant les juges, vingt hommes, suspectés d'appartenir à la cellule jihadiste dite de Cannes-Torcy, c'est le procès d'une organisation, d'une filière qui s'ouvre devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Cinquante-trois jours d'audience sont prévus, jusqu'au 7 juillet, pour comprendre la genèse et le fonctionnement de ce groupe, dont certains membres, encore fascinés par le jihadiste toulousain Mohamed Merah, se préparaient à des actions ciblées en France mais aussi au jihad en Syrie.
Un procès fleuve - 85 tomes de procédure, 80 témoins et 14 experts -, le premier d'une longue série avant celui du frère de Mohamed Merah à l'automne et, plus tard, ceux des filières franco-belges des attentats de 2015. Retour sur les faits, avec Laurence Barbry
Ouverture du procès de la cellule Cannes-Torcy


Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus