Voiture-bélier à Sept-Sorts : le chauffeur avait absorbé une quantité importante de médicaments

© V. Ponsy (France 3 Paris IDF)
© V. Ponsy (France 3 Paris IDF)

La piste terroriste est écartée, après qu'un homme à bord d'une BMW a foncé sur une pizzeria de Seine-et-Marne lundi soir, faisant un mort et 13 blessés. Selon les premiers éléments, le chauffeur semble avoir tenté de mettre fin à ses jours.

Par Pierre De Baudouin

13 blessés, une fille tuée par la voiture-bélier : le bilan des victimes restait inchangé mardi matin, à Sept-Sorts, en Seine-et-Marne. L'undi soir, aux alentours de 20h, un homme à bord d'un BMW a foncé sur les clients d'une pizzeria. 

Seine-et-Marne : une voiture-bélier fonce sur une pizzeria, tuant une fille
Si le mobile n’est toujours pas clairement établi, on en sait plus sur le chauffeur, qui doit être présenté à un juge dans la journée de mercredi. 
En garde-à-vue, l'homme - âgé de 31 ans et habitant à La Ferté-sous-Jouarre - a confirmé avoir absorbé une quantité importante de médicaments. Il affirme également être un gros consommateur de stupéfiants depuis un jeune âge. 

L'homme a déclaré avoir tenté de mettre fin à ses jours, une première fois dimanche dernier. Sans succès. Il aurait décidé de recommencer, en fonçant sur la pizzeria.

Un acte volontaire sans « aucun doute possible »

Les gendarmes de l'Institut de recherche criminelle, sur place, pour procéder à une reconstitution matérielle. / © V. Ponsy (France 3 Paris IDF)
Les gendarmes de l'Institut de recherche criminelle, sur place, pour procéder à une reconstitution matérielle. / © V. Ponsy (France 3 Paris IDF)

Le chauffeur était inconnu des services de renseignemenst et de la justice.

Alors qu’il n’y a « aucun doute possible » sur le fait que le conducteur ait volontairement commis son acte, selon le procureur adjoint de Meaux Eric de Valroger, la piste terroriste est écartée. 
Quelques fleurs déposées le lendemain du drame, devant le restaurant. / © V. Ponsy
Quelques fleurs déposées le lendemain du drame, devant le restaurant. / © V. Ponsy

Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a insisté sur ce point :

Les premiers éléments ne vont pas dans le sens d'une piste et d'une action terroristes.

Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire avec arme, tentative d'homicide volontaire avec arme et conduite sous l'emprise de produits stupéfiants.

Sur le même sujet

La flute enchantée

Près de chez vous

Les + Lus