Deuxième annulation des municipales à Noisy-le-Grand

© France 3
© France 3

Pour la troisième fois depuis 2014, les électeurs de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, vont devoir retourner aux urnes pour élire leur maire. Comme on s'y attendait, le tribunal administratif de Montreuil a annulé jeudi 10 mars, les élections remportées par la candidate LR en septembre 2015.

Par Christian Meyze

L'élection qui vient donc d'être annulée, s'était déroulé en septembre 2015. Elle avait lieu, déja, à la suite d'une première annulation, de l'élection régulière de mars 2014.

En 2014, c'est le socialiste Michel Pajon, qui avait alors remporté la mairie à la tête d'une liste d'union de la gauche. Il était arrivé devant la candidate de droite, Brigitte Marsigny (Les Républicains). Mais madame Marsigny, avaocate, avait contesté cette victoire en faisant valoir que le candidat du Front National de l'époque avait inscrit contre son gré une sympathisante UMP sur sa liste.. Le Conseil d'Etat avait alors annulé l'élection. D'ou le scrutin de 2015 qui avait vu l'élection de Brigitte Marsigny.

Cette fois, c'est donc le candidat socialiste Michel Pajon qui contestait le résultat de 2015. Un résultat qui donnait seulement 33 voix d'avance à Brigitte Marsigny. Michel Pajon a donc contesté "l'utilisation du sigle du Parti communiste français par le Front de gauche" sur les bulletins de vote du deuxième tour alors que "le PC avait clairement appelé à soutenir la liste de gauche la mieux placée à l'issue du premier tour", c'est-à-dire la sienne.
Fidèle à la jurisprudence en la matière lorsque l'écart de voix est aussi faible (Noisy-le-Grand est une ville de plus de 60 000 habitants) le tribunal administratif a donc de nouveau annulé l'élection et Noisy-le-Grand devra revoter

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus