Rosny-sous-Bois : le pousseur du RER condamné à 10 ans de réclusion criminelle

La station Magenta, sur la ligne E du RER. / © Jacques Demarthon/AFP Photos
La station Magenta, sur la ligne E du RER. / © Jacques Demarthon/AFP Photos

Un homme qui avait poussé une voyageuse vers le bord du quai du RER alors qu'un train entrait en gare, à Rosny-sous-Bois, en 2015, a été condamné mercredi à 10 ans de réclusion et cinq ans de suivi judiciaire avec injonction de soin. Il était jugé depuis mardi par les assises de Seine-Saint-Denis.

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Le 2 février 2015, un homme de 39 ans, Mahmoude Zaier, avait poussé une voyageuse vers le bord du quai du RER E, alors qu'un train entrait en gare de Rosny-sous-Bois. La femme de 50 ans avait été rattrapée in extremis par une amie, évitant de basculer sur les rails. Avant de la pousser, l'homme lui avait lancé : "Je n'ai pas le choix. Même si je dois aller en prison... Pourquoi les femmes rigolent ? Faut pas rigoler."

Il a pris la peine de regarder sur l'écran que le train allait arriver

La cour d'assises de Seine-Saint-Denis a condamné l'individu à 10 ans de réclusion criminelle. Une peine assortie d'un suivi judiciaire avec injonction de soin, pour une durée de cinq ans. Lors de son réquisitoire, l'avocate générale avait requis 15 ans de prison, soulignant le caracètre "volontaire et réfléchi" du geste de l'accusé, qui avait "pris la peine de regarder sur l'écran que le train allait arriver".

Hallucination auditive

Lors du procès, l'homme, qui souffre de schizophrénie, a aindiqué avoir été victime d'une "hallucination auditive". "Je ne voulais pas la tuer", s'est-il défendu. Grand consommateur de cannabis, il a été diagnostiqué en 2005 et a fait l'objet de cinq mesures d'hospitalisation sous contrainte.

A lire aussi

Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus