Saint-Ouen : un gymnase fermé à cause du trafic de drogue

Le gymnase Joliot-Curie à Saint-Ouen est squatté par les trafiquants. / © M.Caillaud / France 3 IDF
Le gymnase Joliot-Curie à Saint-Ouen est squatté par les trafiquants. / © M.Caillaud / France 3 IDF

A Saint-Ouen, le gymnase Joliot-Curie a dû être fermé pour cause de trafic de cannabis. Les gardiens ne veulent plus y travailler. Les habitants du quartier se sentent abandonnés.

Par Valentine Ponsy

Depuis le 7 mars dernier les portes du gymnase restent closes. Les gardiens de l'établissement ont décidé d'exercer leur droit de retrait.  L'arrière du complexe sportif où viennent habituellement s'entraîner les scolaires sert désormais de point de deal pour les trafiquants de cannabis. Selon la municipalité, qui a publié un communiqué de presse, ils seraient au moins 50 dealers et ils auraient fait plusieurs tentatives d'intimidations sur les agents de la Ville.

"Depuis début mars, les dealers accompagnaient partout les agents ne pouvant donner l’alerte, et empêchant ainsi les fonctionnaires d’exercer leurs missions dans de bonnes conditions. Ils ont demandé leur droit de retrait qui leur a été accordé après un constat sur place par le Directeur Général des Services de la Ville en présence de la police municipale et de la Directrice Générale Adjointe déléguée au sport."

Le maire William Delannoy a rencontré le 9 mars le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux. Il a demandé des renforts de police et prévoit des travaux de sécurisation estimés à un montant de 50.000 euros.

> Le reportage de Emmanuelle Hunzinger et Matthieu Caillaud

Un gymnase livré au trafic




Sur le même sujet

Le club de foot de Dammarie-les-Lys lauréat du trophée Peace and Sport...

Près de chez vous

Les + Lus