Il y a 30 ans, le 1 er décembre 1986, le musée d’Orsay était inauguré par François Mitterrand, président de la République de l’époque. Il aura fallu 13 ans au projet pour devenir réalité. C’est en effet sous la présidence de Georges Pompidou que l’idée avait été lancée en 1973.

Deux idées directrices avaient abouti à ce projet. La première avait été de trouver enfin un avenir pour la friche de la gare d’Orsay qui avait cessé de fonctionner à la fin des années 1950. La seconde : créer enfin un musée qui accueille les œuvres de la seconde moitié du 19ème siècle, dispersées dans plusieurs musées parisiens, dont le Louvre ou le musée du Luxembourg.

Le Déjeuner sur l'herbe, d'Edouard Manet (1863). © France 3 Paris IDF/G. Faure

 

Trois millions et demi de visiteurs par an

Aujourd’hui, le musée d’Orsay est l’un des musées les plus visités au monde avec trois millions et demi de visiteurs par an. Le musée présente plusieurs expositions par an. Des expositions dont l’accrochage demande plusieurs jours de préparation. C’est le cas de l’exposition Frédéric Bazille que nous avons pu suivre. Le service de la régie des œuvres est à la manœuvre avec sa responsable Odile Michel. Les tableaux sont acheminés des réserves, jusqu'aux salles d'exposition.

Pour cette exposition, qui présente la totalité de l’œuvre du peintre, la plupart des tableaux viennent d’autres musées, comme Montpellier, ville natale de l’artiste, ou de l’étranger, notamment de musée américains. Orsay ne possède que 15 œuvres de ce peintre. Les tableaux sont transportés dans le plus grand secret par camions puis ouverts avec la plus grande précaution dans les réserves du musée.

 

Pour faire vivre cet établissement culturel, une foule de métiers coexistent : la conservation, la régie des œuvres, les expositions, les éditions, la communication, le mécénat... On y compte 19 conservateurs, 316 agents de surveillance et de sureté, 38 caissiers et contrôleurs. 

Pour la protection des sculptures, le dépoussièrage et la restauration préventive, le musée d’Orsay fait également appel à des restauratrices du patrimoine indépendantes, comme Anne-Marie Geoffroy et Laura Caru, spécialistes du métal. Orsay possède 1.500 sculptures, dont un peu plus de la moitié sont exposées dans le musée. 

 

La gare d’Orsay avait été inaugurée le 14 juillet 1900. Construite à la demande de la compagnie de chemins de fer Paris-Orléans, elle acheminait les voyageurs venus en masse assister à l’Exposition universelle de 1900. A l’époque, le défi de l’architecte Victor Lanoux consistait à intégrer l’architecture d’une gare dans cet élégant quartier parisien.

Au dessus de la gare, un hôtel de grand standing de 370 chambres y avait été installé. De ce dernier, il reste encore la salle des fêtes majestueuse qui fait partie du musée d’Orsay et la salle de restaurant, elle aussi richement décorée.

 

En 1939, la gare se révèle sous-dimensionnée. Les trains grandes lignes retrouveront donc à nouveau leur terminus à Austerlitz. Les trains de banlieues, eux, continueront de desservir la gare jusqu’à la fin des années 1950. Mais la construction du RER C en souterrain met fin aux activités de la gare.

Le bâtiment trouve quelques destinations éphémères tels que le théâtre de Jean-Louis Barrault, ou une salle des ventes aux enchères. Orson Welles y tourna son film "Le procès". L’hôtel ferma quant à lui ses portes en 1973. En 1978, le bâtiment est classé monument historique non sans avoir auparavant risqué de peu la démolition.

 

Consacré à la seconde partie du 19ème siècle, le musée fait la part belle aux impressionnistes, les chefs-d’œuvres de Monet, Renoir, Courbet, Van Gogh, Vuillard  côtoient les sculptures des grands maîtres, comme Rodin, Maillol ou Bourdelle. Mais le musée expose également dans ses 16.000 mètres-carré du mobilier, des dessins d’architecture et également des photographies. On le sait peu, mais Orsay possède l’une des plus importantes collections de photographies.

Le budget d’acquisition du musée est de deux à trois millions d’euros par an. Sur chaque billet d’entrée vendu, 16 % sont prélevés à cet effet. Les acquisitions les plus onéreuses étant validées par le ministère de la Culture.

 

Les collections du musée d’Orsay s’enrichissent également grâce aux donations. Un couple de milliardaires américains, Marlène et Spencer Hays, viennent de faire la donation la plus importante jamais enregistrée en France. La collection est estimée à 350 millions d’euros dont une première donation de 170 millions d’euros. Mais leurs œuvres ne seront effectivement acquises par le musée qu’à leur décès.

Fin novembre débute une exposition consacrée à une précédente donation, elle aussi exceptionnelle. Il s’agit de 55 œuvres des peintres nabis Bonnard et Vuillard, donnés par un autre couple de collectionneurs, français, Zeineb et Jean-Pierre Marcie-Rivière.

► A voir également l’exposition "Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme", jusqu’au 5 mars 2017.
► Et enfin l’exposition "Spectaculaire second empire", jusqu’au 15 janvier .

Plus d'informations

VOIR le magazine en intégralité