Un lit de camp, l'accès à l'eau potable et à des sanitaires, trois repas par jour : le confort est rudimentaire, mais pour les migrants qui ont été transférés dans la patinoire désaffectée de Cergy après l'évacuation du campement de La Chapelle (Paris) le 7 juillet dernier, les conditions de vie se sont grandement améliorées. Les 2800 personnes qui vivaient aux abords du centre d'accueil du XVIIIeme arrondissement de Paris ont été mises à l'abri dans différentes structures de la région.

VIDEO. 200 migrants mis à l'abri dans l'ancienne patinoire de Cergy

200 migrants accueillis dans l'ancienne patinoire de Cergy


A Cergy, 200 d'entre elles, originaires du Soudan et d'Afghanistan, ont été accueillies dans cet ancien équipement sportif. Cette situation, provisoire, doit durer quelques semaines avant leur transfert vers des centres d'accueils et de coordination. Dans ces structures, situées souvent dans d'autres régions, des travailleurs sociaux pourront les aider dans leur demande d'asile, prochaine étape pour nombre d'entre elles. Cette démarche peut ensuite durer plusieurs années