Pains de plastic et calibres à la maison de retraite de Santeny (94)

© Farid Benbekaï/France 3 Paris
© Farid Benbekaï/France 3 Paris

Pains de plastic et caisses de munitions planqués dans le jardin de la maison de retraite. C'est la surprenante découverte que des ouvriers ont faite, mercredi matin, 30 août, à Santeny, dans le Val-de-Marne.

Par Christian Meyze

Le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, est depuis hier matin mercredi 30 août, chargé d'une bien étrange enquête. C'est notre confrère "Le Parisien" qui le révèle.

Mercredi matin, des ouvriers venus faire des travaux de terrassement à la maison de retraite de Santeny (Val-de-Marne) ont découvert, après quelques coups de pioche dans le jardin de l'établissement, des explosifs, en l'occurence une quinzaine de pains de plastic et des stocks de munitions !

Au total, l'arsenal se composait de 50 kilos de cartouches Parabellum 9 millimètres dans une premier coffre, rien que ça, et une caisse contenant 150 munitions de "Mauser". Plus, donc, les 15 pains d'explosif.


#Vestiges de la 2ème guerre mondiale


Que faisait donc toute cette panoplie dans le jardin de la paisible petite maison de retraite ? C'était bien toute la question. On voit mal l'usage qu'auraient pu en faire les retraités de Santeny. Alors, qui a pu planquer cet arsenal dans ce lieu ?
Il semble, selon les premiers éléments de l'enquête, qu'il s'agisse d'un stock caché là à la fin de la dernière guerre, sans doute par des soldats allemands pris de vitesse, qui n'avaient pas le loisir d'emporter leur matériel. Toutes ces munitions sont en fait de l'armement allemand qui remonte à cette époque.
Les techniciens du laboratoire central de police scientifique ont été sollicités pour récupérer l'intégralité de ce "matériel". Résidents de la maison de retraite et riverains avaient, bien sûr, été confinés en sécurité durant l'intervention.

Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus