Un laboratoire clandestin de fabrication d'explosif découvert à Villejuif

Des policiers bloquent une rue de Villejuif (Val-de-Marne), le 6 septembre 2017. / © F3 / F. Malverde
Des policiers bloquent une rue de Villejuif (Val-de-Marne), le 6 septembre 2017. / © F3 / F. Malverde

Des composants "pouvant entrer dans la fabrication d'explosifs" ont été découverts mercredi dans un appartement à Villejuif dans le Val-de-Marne, déclenchant l'ouverture d'une enquête antiterroriste et l'interpellation de deux hommes, a t-on appris de sources proches de l'enquête.

Par France 3 Ile de France avec AFP

Dans l'appartement, les policiers ont découvert des ingrédients entrant dans la composition du TATP, un explosif artisanal instable, souvent utilisé par l'organisation jihadiste groupe Etat islamique (EI) lors de ses attentats, a expliqué une source proche du dossier. Des feuillets en langue arabe ont été également retrouvés.

Deux hommes ont été interpellés au Kremlin-Bicêtre, une commune voisine de Villejuif


Deux hommes âgés de 36 et 47 ans ont été interpellés en début d'après-midi au Kremlin-Bicêtre, une commune voisine de Villejuif. L'un d'eux est le propriétaire de l'appartement, les deux hommes sont inconnus des services de police, selon une source proche du dossier.

Un laboratoire clandestin de fabrication d'explosif découvert à Villejuif


Ce mercredi 6 septembre, la police a été appelée un peu après 11 heures "par un homme qui travaillait dans l'immeuble pour signaler des produits suspects dans un appartement" , a indiqué la préfecture de police de Paris. L'appartement était alors vide de tout occupant. Immédiatement, les démineurs du laboratoire central de la préfecture de police de Paris ont été dépêchés sur place. Ils ont trouvé notamment des "bonbonnes de gaz et du fil électrique", a expliqué une source proche de l'enquête. 

Un large périmètre de sécurité a été mis en place autour de l'immeuble




La section antiterroriste de la brigade criminelle parisienne (SAT) et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies de cette enquête ouverte pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

 

Sur le même sujet

Biennale d'art contemporain à Montrouge

Près de chez vous

Les + Lus