VIDEO. À la COP 21, les blogueurs ont rendez-vous à la gare du Nord

Place to B, près de la gare du Nord, à Paris. / © France 3 Paris IDF/E. Tixier
Place to B, près de la gare du Nord, à Paris. / © France 3 Paris IDF/E. Tixier

Du 30 novembre au 11 décembre, les délégations officielles du monde entier se réunissent au Bourget près de Paris dans le cadre de la COP 21. Objectif : parvenir à un accord sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre. Les blogueurs aussi sont là pour couvrir l'événement à leur façon...

Par France 3 Paris IDF

De prime abord, Place to B ressemble à une fourmilière. Le St Christopher's Inns, près de la gare du Nord, à Paris, accueille depuis le début de la COP 21 les blogueurs du monde entier dans une ambiance d'auberge de jeunesse.

Attablés dans le hall de cet hôtel très international, ils ont les yeux rivés sur leur écran d'ordinateur, l'assiette du petit-déjeuner jamais bien loin. Certains ont pris leurs quartiers pour deux semaines, prêts à couvrir le sommet climatique. D'autres sont de passage pour quelques jours ou même quelques heures, dans l'espace de coworking. Chinois, Australiens, Latino-américains, Européens ou Africains... Environ 40 nationalités sont représentées dans ce lieu éphémère, dédié à l'intelligence, au partage d'idées et d'expérience. 

► VOIR le reportage avec Anne-Sophie Novel (fondatrice de Place to B) et Laure Kervyn (blogueuse)
COP 21 : les blogueurs ont rendez-vous à Place to B
Du 30 novembre au 11 décembre, les délégations officielles du monde entier se réunissent au Bourget près de Paris dans le cadre de la COP 21. Objectif : parvenir à un accord sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre. Et les blogueurs aussi sont là pour couvrir l'événement à leur façon... - E. Tixier
"A plusieurs, on est plus intelligent", confirme Laure, une blogueuse de 28 ans, venue de Belgique. Avec sa collègue Stéphanie, elle a créé un blog consacré à la question de la justice climatique. Sur "The Climate Frame", "On essaie de trouver des solutions : comment répartir le fardeau, comment assurer le partage des technologies entre les pays", afin de lutter contre le réchauffement climatique, poursuit-elle.

La jeune blogueuse, qui s'intéresse aux questions climatiques depuis longtemps, se dit réellement engagée depuis un an. Venir à Place to B, c'est pour elle une façon de rencontrer d'autres gens. Blogueurs, journalistes... "Il faut changer l'histoire que l'on raconte, pour changer l'Histoire", conclut Laure

LIRE aussi notre dossier spécial COP 21 Agissons pour notre climat

"Une caisse de résonance"

Chaque jour, de 1.000 à 1.500 personnes doivent passer par cette vaste salle de presse très informelle. Place to B relève d'une démarche de "responsabilité", précise Anne-Sophie Novel, la fondatrice du lieu. C'est à Copenhague, lors de la 15ème conférence sur le changement climatique, que cette journaliste a mûri son idée de lieu ouvert aux médias, en marge des négociations.

"Entre blogueurs, on s'est rendu compte qu'il n'y avait que peu de lieux où discuter", à côté de ces grands rendez-vous climatiques officiels. Parler du réchauffement climatique reste "difficile dans les médias. C'est rapidement anxiogène ou trop scientifique". Autre constat : l'incontestable créativité présente notamment sur le Net.

Place to B serait donc un lieu d'apprentissage de la modestie... "On a fait tous les constats. On a toutes les solutions. Mais on ne met rien en actes (...) Il faut que les médias traditionnels descendent de leur piédestal, en matière de questions environnementales."

A lire aussi

Sur le même sujet

SERIE. Après un cancer, des femmes peuvent profiter d'un programme sportif et diététique

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés