Cyril Nauth, premier maire FN d'Île-de-France, a pris ses fonctions officiellement

Le frontiste Cyril Nauth, 32 ans, est devenu vendredi soir le premier maire FN de la région Île-de-France. / © FRED DUFOUR / AFP
Le frontiste Cyril Nauth, 32 ans, est devenu vendredi soir le premier maire FN de la région Île-de-France. / © FRED DUFOUR / AFP

Cyril Nauth, soutenu par le Front national, a été officiellement élu vendredi soir maire de Mantes-la-Ville (Yvelines) lors du premier conseil municipal.

Par OC, avec AFP

Cyril Nauth, enseignant d'histoire-géographie et de français de 32 ans, et etiqueté Front National, a pris la succession de la socialiste Monique Brochot dans la commune de Mantes-la-Ville, 19.000 habitants et à gauche depuis la Libération.

Le maire a recueilli 22 suffrages, soit sa voix plus celle de ses 21 colistiers de sa liste Rassemblement bleu marine, sur 33 conseillers municipaux. Six adjoints ont été élus.

A la proclamation des résultats, des hourras et des huées mêlés ont résonné dans la salle surchauffée. Avec ses premiers mots en tant que maire, Cyril Nauth a voulu "rassurer" les Mantesvillois qui n'ont pas voté pour lui: "ils seront traités à égalité (...) sans distinction de race, de couleur de peau ou d'origine ! Je ne suis pas à la tête d'une secte. Les seules couleurs qui comptent sont celles de la République", a dit le jeune maire, électeur du FN depuis l'adolescence.

Ce candidat inconnu avait créé la surprise dimanche en arrachant de peu le siège de maire avec 30,26% des suffrages et 61 voix d'avance à la sortante Monique Brochot (29,35%), suivie par sa rivale DVG Annette Peulvast-Bergeal (28,29%).

En tête du premier tour avec 21,66% des voix, le candidat a bénéficié de fortes tensions durant la campagne entre les deux candidates, qui se sont maintenues au second tour.

Saïd Benmouffok, numéro 2 sur la liste PS a annoncé vendredi avoir déposé un recours administratif pour contester des "irrégularités" lors des scrutins.

"Ce n'est pas un vote d'adhésion mais un vote de rejet, de déception par rapport à la classe politique", a dit l'opposant avant de s'adresser au maire en ces termes : "Partout où vous irez, vous nous trouverez, nous serons là pour proposer autre chose aux Mantesvillois".

Dans la soirée, près de 500 personnes ont suivi sur le parvis de l'hôtel de ville la retransmission sonore du conseil municipal. Un important dispositif policier avait été déployé aux abords de la mairie, en raison de deux rassemblements, notamment à l'appel de la CGT et de Solidaires. Huit personnes, "des perturbateurs" ont été interpellés en début de soirée, selon la police.

Son costume de maire endossé, Cyril Nauth envisage un audit sur les finances de la ville. Il souhaite aussi mettre un terme "dans les voies réglementaires" au projet de la salle de prière, qui avait cristallisé l'opposition au sein de la gauche.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A Paris, des enseignes et des restaurants se mobilisent contre le gaspillage alimentaire

Près de chez vous

Les + Lus