Mantes-la-Jolie : plainte pour “violences policières” après une interpellation, une enquête ouverte

Un policier devant un fourgon (image d'illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Un policier devant un fourgon (image d'illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Un homme de 27 ans a porté plainte pour "violences policières à caractère raciste", après une interpellation mardi à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Lors de cette interpellation, l'homme dit avoir été gravement brûlé, a expliqué son avocat. Une enquête a été ouverte par le parquet de Versailles.

Par France 3 Paris IDF/ET

Sur l'ordinateur de Me Calvin Job, des photos impressionnantes défilent. On y voit les mains brûlées et bandées de son client, un homme de 27 ans, qui a porté plainte samedi pour "violences policières à caractère raciste".
Mantes-la-Jolie : un homme porte plainte pour “violences policières” après une interpellation
Un homme de 27 ans a porté plainte pour pour "violences policières à caractère raciste", après une interpellation mardi à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Lors de cette interpellation, l'homme dit avoir été gravement brûlé, a expliqué son avocat. Une enquête a été ouverte. (Document amateur / droits exclusifs France 3 Paris IDF) Intervenants : Calvin Job (avocat du plaignant), Cyril Thiboust (secrétaire départemental syndicat SGP-police 78) - L. Barbry / Y. Le Gall / D. Foyer / E. Tixier

Déposée auprès du parquet de Versailles, cette plainte contre X vise à faire la lumière sur les conditions de l'interpellation dont a fait l'objet son client, mardi dernier, vers 17 heures.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour "violences par dépositaire de l'autorité publique". Le bureau de déontologie de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) a été saisi. Le parquet assure que "cette affaire est prise très au sérieux".

"Aucune opposition"

Selon l'avocat, le plaignant se trouvait dans la cité du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, quand des policiers sont arrivés pour contrôler un véhicule. Le jeune homme, qui possédait les clés de la voiture appartenant à l'un de ses amis, a proposé aux policiers de l'ouvrir. Ces derniers n'y ont rien trouvé.

Selon Me Calvin Job, son client a alors consenti à embarquer sans "aucune opposition" pour un contrôle d'identité, à bord d'un second fourgon, arrivé sur les lieux.

C'est durant le trajet, vers le commissariat, que le plaignant aurait été menotté, frappé, et traité de "sale négro", rapporte son avocat. Son client aurait été "maintenu" contre le système de chauffage du fourgon. L'homme aurait alors crié : "Ça me brûle", avant de perdre connaissance.

Deux jours d'ITT

Une fois arrivés au commissariat, les policiers ont appelé les pompiers qui ont transporté le jeune homme à l'hôpital. Celui-ci en est ressorti le lendemain avec deux jours d'ITT pour des brûlures aux mains. L'homme a subi une greffe de peau vendredi, à l'hôpital Saint-Louis, à Paris, a indiqué son avocat.

"Outrage et rébellion"

Selon une source policière, rapportée par l'AFP, la brigade spécialisée de terrain de Mantes-la-Jolie a interpellé ce jour-là un individu "très virulent" pour "outrage et rébellion".

Sur le même sujet

Mantes-la-Jolie : un homme porte plainte pour “violences policières” après une interpellation

Près de chez vous

Les + Lus