Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

VIDEO. 12 ans après, Renault jugé pour homicide involontaire

Dans l'enceinte de l'usine de Flins, dans les Yvelines. / © France 3 Paris IDF
Dans l'enceinte de l'usine de Flins, dans les Yvelines. / © France 3 Paris IDF

12 ans après, Renault va être jugé pour homicide involontaire. La direction du constructeur automobile devra s'expliquer sur le décès de Jean-Philippe Gabriel, un ouvrier mort en 2004 ans à l'usine de Flins, dans les Yvelines. Il avait été écrasé par un moule de plusieurs tonnes.

Par France 3 Paris IDF

Jean-Philippe Gabriel avait 31 ans, lorsqu'il est mort en mars 2004, écrasé entre deux presses industrielles de plusieurs tonnes à l'usine de Flins, dans les Yvelines. La veille, l'ouvrier avait signalé un dysfonctionnement sur son poste de travail. 
12 ans après, Renault jugé pour homicide involontaire
12 ans après, Renault va être jugé pour homicide involontaire. La direction du constructeur automobile devra s'expliquer sur le décès de Jean-Philippe Gabriel. Un ouvrier mort en 2004 ans à l'usine de Flins dans les Yvelines. Il avait été écrasé par un moule de plusieurs tonnes.
Dans cette affaire, le constructeur Renault a déjà été condamné par un tribunal civil. Les juges ont en effet retenu la faute inexcusable de Renault. Le constructeur a dû indemniser les parents de la victime.

Un symbole "fort"

Cette fois, la marque française et deux de ses cadres vont devoir s'expliquer devant la justice pénale, en l'occurrence le tribunal correctionnel. Les responsables risquent la prison.

"Symboliquement c'est très fort, puisque cette décision pourrait être exemplaire, à la fois dans la sanction, mais également dans la motivation de la décision", explique l'avocat de la partie civile, François Lafforgue.

Contactée, la direction de Renault n'a pas souhaité réagir. Elle dit attendre le procès, qui pourrait se tenir l'été prochain devant le tribunal correctionnel de Versailles.

Sur le même sujet

Pour le CIO, “c'est extrêmement compliqué de trouver des faiblesses” dans la candidature parisienne

Près de chez vous

Les + Lus