publicité

Saumur : un candidat FN justifie la banane tendue à Christiane Taubira, exclusion programmée

Jean-François de Brugière a ironisé en conseil municipal sur les attaques racistes dont la Garde des Sceaux a fait l'objet à Angers. Le FN engage une procédure d'exclusion.

  • Par Xavier Collombier
  • Publié le 28/11/2013 | 08:52, mis à jour le 28/11/2013 | 08:55
Marine le Pen à la Baule lors de l'Université d'été de son parti. © AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD

© AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD Marine le Pen à la Baule lors de l'Université d'été de son parti.

En conseil municipal et par courrier

Après le conseil municipal, l'ancien candidat aux cantonales à Saumur et probable membre de la liste FN aux municipales de mars, a envoyé une lettre à nos confrères du Courrier de l'Ouest, où il prend la défense du geste raciste d'Angers contre Christiane Taubira.

pour un peu nous aurions bu une coupe à la santé de la Taubira… mais aussi, mais surtout, tristesse de voir notre pays descendre vers les égouts. Lamentable. Insignifiant, grotesque et enfin, moment repoussant de s’en prendre à une gosse de 11 ans. Indigne de notre vieille civilisation romaine et chrétienne
 

Exclusion

Monique Lieumont-Briand, la tête de liste du mouvement de Marine Le Pen à Saumur, n'a visiblement pas apprécié les propos de son colistier. Hier, elle a décidé l'exclusion de Jean-François de Brugière de sa liste. Le secrétaire départemental du FN a demandé aux instances nationales du parti nationaliste l'exclusion de Monsieur de Brugière.


Christiane Taubira et les égoistes compulsifs

L'attaque raciste de trop à Angers contre la Ministre de la justice, aura déclenché à gauche un sursaut républicain. Hier soir, à Paris lors d'un meeting anti-raciste organisé par le Parti Socialiste, Christiane Taubira a eu droit à un accueil triompal.
Aux "racistes, aux antisémites, aux xénophobes", elle n'a voulu donner que "deux minutes" de son intervention.

Ils commencent par vilipender les apparences, ils commencent ainsi par la différence qu'ils voient et ils finissent par celle qu'ils imaginent. Et ils mettent tout le monde et chacun en danger (....) nous ne nous laisserons pas faire. Nous continuerons à leur barrer la route".
(...) La nation n'est pas le bien de ces égoïstes compulsifs, elle n'est pas le bien de ces archaïques, elle n'est pas le bien de ces obsédés de l'ennemi.


Le reportage de nos confrères de BFMTV

Et celui de France Info







les + lus
les + partagés