L'angevine retenue en Géorgie pour détention de Dafalgan codéiné attend son procès

Hatice Kaynar a été arrêtée avec huit cachets de Dafalgan codéiné, un délit en Géorgie / © France 3 Pays de la Loire
Hatice Kaynar a été arrêtée avec huit cachets de Dafalgan codéiné, un délit en Géorgie / © France 3 Pays de la Loire

Une angevine de 36 ans, Hatice Kaynar, a été arrêtée en Georgie pour possession de Dafalgan codéiné, un produit interdit dans ce pays.

Par Fabienne Béranger

Hatice Kaynar a été arrêtée dimanche par la douane à la frontière géorgienne cer qu'elle avait sur elle une boite de Dafalgan codéiné. Or la codéine est considéré comme un produit stupéfiant par les autorités géorgiennes.

L'angevine était en vacances avec son mari et leurs deux enfants dans sa belle-famille en Turquie. Dimanche elle passe la frontière pour une simple visite de deux heures mais à la douane de Vale, les policiers trouvent huit cachets dans son sac.  "Vous êtes de toutes façons coupable d'avoir transporté et d'avoir sur vous un produit stupéfiant. Ce que je vous conseille de trouver un avocat qui va préparer votre défense" lui explique alors l'un des douaniers qui l'arrêtent.

Le quai d'Orsay affirme suivre cette affaire de près. De son côté, Hatice Kaynar attend désormais son procès. Une page Facebook a été créée pour soutenir financièrement la jeune femme.

Une autre française arrêtée cette semaine, Arzu Bilici, a dû s'acquitter d'une amende de  2 500 euros afin de pouvoir quitter le territoire géorgien. Elle s'est également vu signifier une interdiction d'y conduire pendant cinq ans mais  "c'est la première et la dernière fois que je viens dans ce pays", a-t-elle  confié à Ouest-France.

Les explications de Xavier Rolland​, Renaud Wagenaar et Julien Bernier. Montage Philippe Coat.


Une française arrêtée en Géorgie pour du Dafalgan


Bien s'informer avant de partir

Le gouvernement a mis en place sur son site internet France Diplomatie des fiches par pays avec notamment des rubriques "Sécurité", "Santé", "Séjour"  pour tous ceux qui se rendent à l'étranger.
Sur la fiche "Entrée-Séjour" de la Géorgie, on peut ainisi lire que "certains médicaments délivrés sur ordonnance en Europe ne sont pas autorisés à l’import en Géorgie. Ceci concerne notamment les opiacés. Il est donc fortement recommandé aux voyageurs sous traitement médical de vérifier auprès de l’ambassade de Géorgie en France avant leur départ, que les médicaments en leur possession sont autorisés en Géorgie, de se munir d’un original et de copies de leur ordonnance médicale et de déclarer l’intégralité de leurs médicaments lors du contrôle en douane à l’entrée."

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus