Charlie Hebdo : aux Sables-d'Olonne un manifestant convoqué chez le juge pour apologie sur la voie publique d’attentat terroriste

L'homme qui avait manifesté aux Sables avec une pancarte "je suis Kouachi" s'est dénoncé à la police / © Élodie Soulard
L'homme qui avait manifesté aux Sables avec une pancarte "je suis Kouachi" s'est dénoncé à la police / © Élodie Soulard

Un homme avait été repéré aux Sables-d'Olonne dimanche dernier dans la marche Républicaine pour la Liberté arborant une pancarte "je suis Kouachi" , se sachant recherché par la police, il s'est de lui-même livré au commissariat

Par Christophe Turgis

C'est un homme de 40 ans qui s'est présenté spontanément au commissariat des Sables, il avait été exclut de la marche Républicaine pour la Liberté dimanche dernier pour avoir arboré une pancarte "je suis Kouachi". D'un côté seulement, de l'autre était écrit "je suis Charlie". 

Se sachant recherché, il avait même été photographié sur la place de la Liberté, l'homme s'est présenté mercredi aux services de police. Il a été aussitôt présenté au procureur de la République qui l'a convoqué en mars prochain à comparaître pour apologie d'attentat terroriste sur la voie publique.


Que risquent ceux qui diffusent des propos répréhensibles ?

  • Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale : Emprisonnement de 1 an au plus et/ou amende de 45 000 € au plus
  • Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse : Emprisonnement de 1 an au plus, amende de 45 000 €
  • Apologie de crime contre l'humanité : Emprisonnement de 5 ans, amende de 45 000 €
  • La propagation de ces messages sur Internet porte les peines à sept ans d'emprisonnement et 100 000 € d'amende.

A lire aussi

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus