publicité

Attentats de Bruxelles : les élèves du lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte rentrent aujourd'hui

36 élèves de seconde et de première du lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte sont arrivés lundi à Bruxelles pour un voyage scolaire. Les attentats perpétrés mardi dans la capitale belge précipitent leur retour en France.

  • Par Fabienne Béranger
  • Publié le 23/03/2016 | 10:05
A Bruxelles après les attentats qui ont endeuillé la capitale belge mardi 22 mars 2016 © NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

© NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP A Bruxelles après les attentats qui ont endeuillé la capitale belge mardi 22 mars 2016

Lundi, 36 élèves du lycée Rabelais de Fontenay-le-Comte et leurs six accompagnateurs sont arrivés à Bruxelles pour un séjour dans la capitale belge. Après les attaques terroristes perpétrées mardi matin, ils ont tous été confinés dans l'auberge de jeunesse où ils résident. 

"Dès hier matin,il y a eu une bonne coordination entre l'ambassade de France, le consulat et les établissements scolaires" explique Stéphane Orhan, chef de cabinet du rectorat de Nantes, "tout s'est fait dans la sérénité, avec beaucoup de sang-froid et une grand maitrise de la part des lycéens et de leurs accompagnateurs".

Le rectorat de Nantes a pu communiquer rapidement avec les familles en France les rassurant "sur l'état de santé de leurs enfants".  Le numéro vert mis en place par le ministère des Affaires Etrangères a également été communiqué aux familles. Elles-même ont pu balayer rapidement leurs inquiétudes "grâce aux moyens technologiques actuels facilitant les échanges" directs avec leurs enfants, ajoute Stéphane Orhan. Il souligne aussi  "la grande disponilité des Belges" lors de ces événements.

Les lycéens vendéens et leurs accompagnateurs rentrent aujourd'hui en France. Un retour anticipé qui s'effectuera en car.
De leur côté, les cinq étudiants nantais et nazairiens actuellement à Bruxelles ont été confinés en lieu sûr. Ils sont en stage dans la capitale belge. "Si les autorités veulent qu'ils rentrent, ils rentreront. Autrement, la vie quotidienne va devoir reprendre son cours", conclut Stéphane Orhan.

Les attaques terroristes menées mardi 22 mars à Bruxelles ont causé la mort de 35 personnes, en blessant 200 autres, selon un bilan toujours provisoire.

les + lus
les + partagés