Augmentation du nombre de médecins en Pays de la Loire

Urgences Pays de la Loire / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE / maxppp
Urgences Pays de la Loire / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE / maxppp

La Région est la seule en France à enregistrer une hausse du nombre de médecins toutes spécialités confondues, +3%. La façade Atlantique attire. Le nombre de médecins généralistes libéraux de 55 ans et plus progresse. 

Par Evelyne Jousset

En dix ans le profil des médecins a beaucoup changé, en France, révèle jeudi l'Atlas démographique du Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) Le 1er janvier 2017, la France recensait 215.941 médecins en activité, (régulière, temporairement interrompue et remplacement compris), soit 0,9% de plus qu'en 2007, selon l'Ordre qui revient sur dix ans d'analyses démographiques de la profession. En Pays de la Loire ce nombre est de 13.636 médecins. Un chiffre en hausse.

Pays de la Loire une région attractive et déserts médicaux... 
L'étude montre que tous les départements de la facade atlantique, la Loire-Atlantique , la Vendée, et le Maine et Loire sont les départements les plus attractifs. Avec +28% de médecins en 10 ans, la Loire-Atlantique enregistre la hausse la plus importante. A l'opposé, la Sarthe et la Mayenne constatent une baisse significative du nombre de médecins. Les déserts médicaux n'ont jamais été aussi nombreux. Un peu plus de 20% des médecins retraités sont en cumul-emploi retraite, mais cela ne permet pas de compenser la pénurie dans certains territoires de la Région. Il y a bien les médecins à diplômes étrangers, mais ils ne veulent plus pallier ces manques. Pour les mêmes raisons que leurs confrères diplômés en France. 

Plus de généralistes 
la Loire Atlantique a vu ses effectifs de médecins généralistes grimper de 9%. C'est la hausse la plus importante de France. En parallèle la population du départment a augmenté de 11%. 

Féminisation et vieillissement de la profession

L’âge moyen des médecins en activité régulière France entière est de 51,2 ans contre 50 ans en 2007. Le rétrécissement à la base de la pyramide traduit un vieillissement marqué de la profession. Ainsi les médecins âgés de moins de 40 ans représentent 20% de la population médicale alors que les médecins âgés de 60 ans et plus représentent 28% de la population médicale. Par conséquent les classes en âge de prendre leur retraite sont numériquement très importantes. Ce vieillissement de la profession remet en cause d’une part l’activité réelle et d’autre part pose question sur le renouvellement des médecins. Les femmes représentent 47% des médecins en activité régulière contre 38% en 2007. Parmi les classes d’âge les plus jeunes, les femmes représentent 61% des médecins alors qu’elle ne représente que 34% des médecins potentiellement sortants de l’activité régulière. La tendance à la féminisation se confirme. Ce constat est identique quel que soit le groupe de spécialité.

Nouvelles pratiques d'exercices

Lors de la première inscription au tableau de l’ordre, 64,2% des jeunes générations de médecins privilégient l’exercice salarié et 21,3% l’exercice de remplaçant. 12,1% font le choix d’exercer en secteur libéral/mixte.
  
Avec une diminution de 30% du nombre de généralistes, la Bretagne est la première région de France à être fortement impactée par cette baisse préoccupante, 









Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus