Don de moelle osseuse : semaine de mobilisation

© Philippe RENAULT / Maxppp
© Philippe RENAULT / Maxppp

Du 13 au 18 mars 2017, semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse. L'agence de biomédecine lance un appel aux jeunes hommes car seulement 34% des donneurs sont de sexe masculin. 

Par Evelyne Jousset

Don de moelle osseuse un geste simple 

Donner de sa moelle osseuse fait peur en règle générale, pourtant dans 75% des cas il s'agit d'un simple prélèvement sanguin qui se fait à l'hôpital et durant lequel les cellules souches sont isolées. Une autre manière consiste à ponctionner dans les os du bassin car c’est dans ces os que la concentration de cellules souches sanguines est la plus importante dans la moelle osseuse. Un arrêt de travail de 5 jours est généralement prescrit au donneur.

L'inscription se fait sur internet, ensuite l'établissement français du sang contacte le donneur. Donneur et receveur doivent parfaitement compatibles. Des années peuvent s'écouler entre un don et l'utilisation sur un malade atteint de leucémie ou d’aplasie médullaire. Une chose est sure, un don de de moelle sauve des vies. An 2016 il y a eu 17 dons de moelle osseuse en Pays de la Loire.  

Il faut plus de donneurs 

Il y a 260 000 personnes inscrites sur le fichier en France. L’Établissement Français du sang en espère 310 000 en 2020. En Pays de la Loire ils sont 22.000. C'est plus que la moyenne des autres régions. L’objectif est d’avoir 1630 nouveaux donneurs d’ici la fin 2017, car chaque année, des personnes candidates au don sortent du fichier, pour raison de santé ou parce qu’elles ont dépassé l’âge maximum (55 ou 60 ans selon le type de prélèvement). Le fichier est international car les compatibilités sont rares. Un donneur peut donner 2 ou 3 fois au même receveur dans un laps de temps d’un an maximum. Il ne pourra ensuite plus jamais donner, sauf éventuellement à une personne de sa famille

Il faut plus de jeunes hommes 

1/3 des donneurs de moelle osseuse inscrits sur le registre français sont des hommes… Il en faut nettement plus ! En Pays de la Loire, 65% des donneurs sont des femmes. Or le donneur idéal est un homme de – 40 ans etr d'origines géographique diverses. Les femmes en effet peuvent être donneuses, mais au cours de leur grossesse, elles peuvent avoir développé des anticorps qui diminuent les chances de succès de la greffe de moelle osseuse.

Notre reportage au CHU de Nantes 






Sur le même sujet

Chantier du nouveau MIN de Nantes

Près de chez vous

Les + Lus