publicité

FC Nantes : Bordeaux arrache un nul inespéré (2-2)

Nantes a laissé filer une victoire qui lui tendait les bras face à Bordeaux (2-2) samedi, lors de la 22e journée de Ligue 1, gâchant un bel avantage de deux buts acquis dans la première demi-heure

  • Par Christophe Turgis
  • Publié le , mis à jour le
Nantes-Bordeaux (2-2). Championnat de France de football, Ligue 1, 22ème journée, Rémy Riou battu par Lorik Cana © Philippe Renault / Maxppp

© Philippe Renault / Maxppp Nantes-Bordeaux (2-2). Championnat de France de football, Ligue 1, 22ème journée, Rémy Riou battu par Lorik Cana

Ce nul ne fait les affaires de personnes, même si Bordeaux avec son petit point supplémentaire au classement, se retrouve au 8e rang provisoire, alors que Nantes est 11e.

Titularisé pour la première fois de l'année, l'Islandais Kolbeinn Sigthorsson n'avait pourtant pas mis longtemps avant de donner raison à son entraîneur. Sur son premier ballon, l'Islandais a profité d'une hésitation de Frédéric Guilbert pour se présenter seul face à Cédric Carrasso et tromper le portier girondin d'une frappe pleine de sang-froid (1-0, 1e).

Un technicien nantais aux choix plutôt inspirés puisqu'il avait également choisi de lancer d'entrée Alejandro Bedoya, héros en Coupe de France mercredi. Le milieu de terrain américain a offert deux buts d'avance à ses coéquipiers à la demi-heure de jeu.
Esseulé au second poteau, il a ajusté Cédric Carrasso de la tête après un centre d'Ermir Lenjani consécutif à une belle période de possession jaune et verte (2-0, 30e).
Un réalisme presque insolent pour des Canaris qui avaient choisi d'attendre les Bordelais et de les contrer comme en témoigne la possession de balle nettement en faveur des hommes de Willy Sagnol à la pause (70/30).


Les Canaris laissent filer le match

Une domination stérile de la part des visiteurs qui n'ont que trop peu inquiétés Rémy Riou. Le gardien nantais n'a réalisé son premier arrêt qu'à la 47e minute sur une tête à bout portant de Cheick Diabaté.
Le Malien a, par ailleurs, confirmé son statut d'homme en forme en inscrivant un troisième but consécutif en L1 d'un subtil coup de tête renversé au point de penalty (2-1, 84e). Un but qui va subitement relancer des Girondins apathiques depuis le coup d'envoi de la rencontre.

Le but de la délivrance pour Bordeaux et de la désillusion pour Nantes va intervenir à la 91e minute. Sur un corner bordelais, Lorik Cana, entré à la place de Koffi Djidji, va malencontreusement marqué contre son camp (2-2).

Scénario cruel pour les Nantais qui manquent l'occasion de se rapprocher du top 5. De leur côté, après être passés à côté d'une grande partie de leur match, les Girondins sauvent un point qui leur permet de rester devant leur rivaux historiques.

avec AFP
les + lus
les + partagés