Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Le frontiste Samuel Potier perd son investiture après des dérapages

Tribune du FN  / © xavier de torres/MAXPPP
Tribune du FN / © xavier de torres/MAXPPP

Ses propos ouvertement racistes, antisémites et homophobes sur le réseau social twitter ont eu raison de ses ambitions politiques. Samuel Potier, élu régional FN et candidat pour la 10e circonscription de Loire-Atlantique vient de perdre son investiture.

Par Sandrine Gadet, avec GS

Samuel Potier, candidat sur la 10ème circonscription de Loire-Atlantique (cantons d’Aigrefeuille-sur-Maine, Clisson, Le Loroux-Bottereau, Vallet, Vertou, Vertou-Vignoble) vient d'être exclu de la liste des candidats FN par la commission d'investiture.
Jean-Marc Beauvais est pressenti pour le remplacer. Transfuge de "Debout la France", il a rejoint le Front national en décembre 2016. 

Il aura fallu attendre l'émission de France Inter, mardi 18 avril au matin, et l'interview de Nicolas Bay par Léa Salamé pour que Samuel Potier soit officiellement désavoué par les dirigeants du FN.

Les positions et les propos outranciers de Samuel Potier, sont pourtant connus de longue date par la direction du parti d’extrême-droite. Déjà en septembre 2015 alors qu'il était en lice pour les régionales, ses tweets avaient été particulièrement remarqués par les veilleurs de la blogosphère, dont le Lab d'Europe 1

Cette mise en relief n’avait entrainé aucune réaction de la part du parti.

Pourquoi ce désaveu aujourd’hui ?


Selon toute vraisemblance Samuel Potier pourrait  faire les frais de la mésentente cordiale entre les deux courants qui animent le FN, l’un emmené par Florian Phillipot, l’autre par Marion Maréchal-Le Pen.
Plus question pour la direction du FN de « couvrir » les maréchalistes et à quelques semaines des législatives de donner des gages à la nièce de Marine le Pen.
Samuel Potier, père de famille nombreuse, proche des milieux catholiques traditionnels et membre de la « Manif pour Tous »  n’a pas exactement le profil que cherchent à mettre en avant les partisans de la normalisation du FN.
Tout au long de sa campagne de Marine le Pen a mis l’accent sur la rupture avec les élites financières et le « système », la sortie de l’euro et le retour au franc. La présidente s’est éloigné des sujets de prédilection du parti, comme l’immigration et son corollaire « le grand remplacement». Il y a  comme une dissonance entre le discours national et le son de cloche régional. Exit donc, Samuel Potier.
Ce matin, peu ou pas de réactions des frontistes régionaux à l’éviction de Samuel Potier.

Excepté peut-être ce tweet qui nous a intrigué
 

Le message est clair Pour Christian Bouchet, ancien président départemental et porte-parole fédéral du FN, redevenu un simple militant au lendemain des élections régionales, Alain Avello devrait mériter le même sort que son collègue élu au Conseil régional… car Samuel Potier n’est pas le seul à se « lâcher » sur les réseaux. Il y a deux mois, des messages outranciers et haineux à l'égard entre autres des Fémen ou de Christiane Taubira avait été dévoilés. Ils provenaient du compte facebook d'Alain Avello. L'élu FN avait alors dénoncé un piratage de son compte.

Voir ce reportage de France Bleu Loire Océan  

D’après Christian Bouchet, « malgré ce que prétend Alain Avello, tout le monde sait jusqu’à la direction du FN que son compte Facebook n’a pas été piraté. Il écrivait ce type de message en « hyper-privé »…parmi les gens qui avaient accès à ces messages, certains devaient avoir des comptes à régler et ont contacté la presse. »
Pourtant il y a peu de chances dans l’immédiat que ce responsable départemental soit désavoué par la patronne du FN et son très influent bras-droit. Car Alain Avello est un proche de Florian Philippot, il est même membre du comité stratégique de la campagne présidentielle  de Marine Le Pen.
 

 

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Enquêtes de région - comment éviter la pollution à la maison ?

Près de chez vous

Les + Lus