Nantes : un directeur de maison de quartier mis en examen pour viols et harcèlements

Plusieurs femmes se sont manifestées ces dernières semaines pour des faits compris entre 2004 et 2007.

Par CA avec AFP

Elles sont toutes majeures et elles travaillaient sous la responsabilité du directeur de la maison de quartier des Dervallières à Nantes. Deux femmes accusent l'homme de 47 ans de viol. Pour une autre femme, il s'agit d'agression et de harcèlement sexuel. Pour deux autres, il s'agit de harcèlement moral. Elles travaillaient comme animatrice ou secrétaire.

La mise en examen retient une circonstance aggravante : les faits auraient été commis "par personne abusant de l'autorité conférée par ses fonctions".

Le 12 octobre, l'homme marié avait été suspendu de ces fonctions. Une plainte avait été déposée par une salariée d'une association dépendant de la ville pour agression sexuelle et harcèlement sexuel.

Le parquet avait requis le placement en détention provisoire. Le mis en examen conteste l'ensemble des faits qui lui sont reprochés. Ce vendredi en fin de journée, il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus