Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Willy Bernard : interdiction de gérer le Angers SCO

Le tribunal de commerce va nommer un administrateur à la tête du club de ligue 2.

Par Fabienne Béranger et AFP

Willy Bernard a été placé sous contrôle judiciaire strict. Il est soupçonné d'abus de biens sociaux et de faux en écriture et avait été placé en garde à vue mardi soir...Son frère Jonathan et le manageur du club Olivier Pickeu ont été remis en liberté jeudi midi à l'issue de leur garde à vue débutée mercredi à Angers.

Willy Bernard, son frère Jonathan et le manageur du club Olivier Pickeu ont été placés en garde à vue à Angers dans le cadre d'une enquête sur de possibles abus de biens sociaux.

Mercredi, la garde à vue de Willy Bernard avait été prolongée de 24 heures.

La garde à vue du président du SCO est intervenue dans le cadre d'une enquête de 18 mois liée à des "anomalies" qu'auraient signalées le commissaire au compte chargé de superviser la gestion du club, toujours selon la même source judiciaire.

Willy Bernard doit notamment expliciter la création et l'utilisation de deux comptes courants, l'un à son nom, débiteur de 264 000 euros, et l'autre au nom de NextGeneration, sa société, déficitaire pour 41 000 euros.

Le chef d'entreprise aurait également souscrit un emprunt au profit d'une autre entreprise qu'il contrôle pour une somme de 290 000 euros.

Il doit aussi s'expliquer sur un contrat qu'il a fait souscrire au club du SCO au profit d'une société spécialisée dans l'événementiel, qu'il contrôle également, à hauteur de 400 000 euros.

Le bail du siège de sa société à Paris aurait été signé et réglé par le SCO pour 144 000 euros.

Enfin, le plus jeune président de club professionnel de France serait également interrogé sur la location de jets privés pour 135 000 euros et sur le versement d'une prime de 20 000 euros non justifiée qu'il s'est octroyé.
Le montant total de ces malversations porterait sur une somme totale de 1 200 000 euros.

Willy Bernard a déjà été condamné par la justice en 2007 à 18 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire. C'était dans la cadre d'un autre affaire. Sa société de l'époque avait installé une porte de garage qui n'était pas aux normes. En 2004, un enfant était mort étouffé lors d'une manipulation de la porte.
Dans cette nouvelle affaire, il risque cinq ans de prison et 375 000 euros d'amende.

Willy Bernard a racheté le Sco en juin 2006 et il en est l'actionnaire majoritaire.

Ex-pdg d'AB fenêtres, société liquidée l'an dernier, il dirige actuellement l'entreprise NextGeneration, spécialisée dans la récupération d'énergie solaire, dont les locaux sont situés rue de la Boétie, à Paris. Son frère Jonathan est le gérant de NextGeneration.

Procès le 08 avril prochain.

Sur le même sujet

Soirée de clôture du Vendée Globe 2017

Près de chez vous

Les + Lus