publicité

Loire-Atlantique et Vendée : 800 enfants malades simultanément

Plusieurs signalements d'absences d'enfants dans des écoles de Loire-Atlantique et de Vendée ont alerté les autorités sanitaires depuis deux jours, au total près de 800 enfants présentent des troubles digestifs, point commun : le prestataire des cantines scolaires

  • Par Christophe Turgis
  • Publié le 12/03/2016 | 10:34, mis à jour le 12/03/2016 | 12:09
© Sebastien JARRY - maxPPP

© Sebastien JARRY - maxPPP

Tous les enfants souffrent de troubles digestifs s'apparentant à la gastroentérite, tous fréquentent des écoles dont les cantines sont approvisionnées par le même prestataire et la même cuisine centrale, la société Aridev à La Roche-sur-Yon.

Les écoles sont situées sur les communes de Brétignoles-sur-Mer, Montaigu, La Roche-sur-Yon, La Chapelle-Heulin, Corcoué-sur-Logne, Geneston, Nort-sur-Erdre, Le Pellerin, Vieillevigne et Vertou.

Sur un fond d'épidémie de gastro-entérite qui sévit par ailleurs depuis plusieurs semaines dans la région, l'ARS, l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire précise que : "800 malades ont été comptabilisés, les malades ont présenté majoritairement des vomissements, et de façon inconstante fièvre et diarrhée, sans signe particulier de gravité". 

L'ARS "réalise une investigation épidémiologique de l'épisode, en lien avec les services de santé scolaire, les directions départementales de la protection des populations, les mairies et des médecins généralistes de communes concernées. La cellule de veille de l'Agence a donc recensé les malades et recherché les aliments concernés. L'inspection de la cuisine centrale du prestataire concerné et des prélèvements d'aliments pour analyse ont été réalisés par les directions départementales de la protection des populations. A ce stade, l'investigation épidémiologique oriente l'hypothèse vers une contamination d'aliments servis le mardi midi".

En attendant les résultats des analyses, l'ARS recommande aux familles concernées de prendre des mesures d'hygiène : renforcement du lavage des mains, nettoyage à l'eau de javel diluée des sanitaires et des surfaces faisant fréquemment l'objet de contacts (chasse d'eau, poignées de porte, interrupteurs).

Aussitôt alerté, le prestataire de service a pris l'initiative de stopper toute production et décidé de la désinfection de ces cuisines. Un audit a été conduit vendredi par les autorités sanitaires, ne constatant pas d'irrégularités, la DSV a donné l'autorisation de reprise de l'activité. Des repas témoins réalisés en début de semaine ont été sousmis à des analyses, les résultats seront connus en milieu de semaine prochaine.
les + lus
les + partagés