Affaire Troadec : de nouveaux restes humains et des objets volés dans la maison d'Orvault découverts chez le suspect

Les enquêteurs ont trouvé de nouveaux restes humains et des objets volés dans la maison d'Orvault dans le parc de 32 hectares entourant la ferme d'Hubert Caouissin. / © FRED TANNEAU / AFP
Les enquêteurs ont trouvé de nouveaux restes humains et des objets volés dans la maison d'Orvault dans le parc de 32 hectares entourant la ferme d'Hubert Caouissin. / © FRED TANNEAU / AFP

Des restes humains, ainsi que des objets dérobés dans la maison de la famille Troadec, ont été retrouvés jeudi lors des recherches au domicile du suspect, à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère), a indiqué jeudi le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès.

Par Cécilia Sanchez (avec AFP)

Les fouilles, entamées peu après 08H00, se sont terminées vers 17H00. "Les recherches se sont poursuivies aujourd'hui (jeudi). Elles ont permis de continuer à découvrir des restes humains, également des bijoux et des objets qui avaient été dérobés dans la maison d'Orvault, notamment des ordinateurs", a précisé le procureur.

Zone très marécageuse

Ces objets ont notamment été découverts dans une zone très marécageuse de la propriété de 32 hectares. Les recherches menées depuis mercredi dans la ferme du suspect, Hubert Caouissin, mis en examen lundi pour l'assassinat des quatre membres de la famille Troadec et atteinte à l'intégrité de leurs cadavres, se déroulent en présence de nombreux enquêteurs, mais aussi de membres de la police scientifique.

♦ Tous nos articles sur l'affaire Troadec ♦

"A côté d'un travail d'investigation qui consiste à retrouver les fragments de corps, il y a aussi un véritable travail scientifique qui est mené", a souligné M. Sennès. Ainsi, chaque fragment biologique doit être conditionné, analysé et ensuite attribué à une des victimes, a-t-il détaillé. Sur place, plusieurs experts sont présents pour assister les enquêteurs, dont "un anthropologue spécialisé dans l'étude des os" et "un médecin légiste", a-t-il dit. "Ce sont des recherches très fastidieuses", qui prennent "beaucoup de temps", a relevé M. Sennès.


Des fouilles sont aussi entreprises dans la maison et dans le four, qui, selon Hubert Caouissin, lui a servi pour brûler une partie des restes des corps qu'il a dit avoir démembrés, a précisé le procureur. Disparus le 16 février, Pascal Troadec, 49 ans, son épouse Brigitte, 49 ans, et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, ont, selon ses aveux, été tués par Hubert Caouissin dans leur maison d'Orvault (Loire-Atlantique) avant d'être démembrés et leurs restes ont été soit brûlés, soit éparpillés sur la propriété de Pont-de-Buis-lès-Quimerch.

Il les soupçonnait d'avoir gardé pour eux des pièces d'or qui auraient dû être partagées avec le reste de la famille dans le cadre d'un héritage, et d'avoir ainsi lésé sa compagne, Lydie Troadec, mise en examen également lundi pour modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres.

Sur le même sujet

La Baule. Mesures de sécurité importantes pour le feu d'artifice du 14-Juillet

Près de chez vous

Les + Lus