Attentat du Bataclan : en Pays de la Loire des rescapés se souviennent

© France 3 Pays de Loire
© France 3 Pays de Loire

Cinq personnes originaires des Pays de Loire sont tombées sous les balles des terroristes ce 13 novembre 2015. D'autres ont été blessées et traumatisées à vie. C'est le cas de Marie, "on se croit des superwomen et supermen , mais il faut accepter d'être fragile" . Témoignage. 

Par Evelyne Jousset

Marie se trouve avec son compagnon au Bataclan quand la fusillade commence. Au début elle croit à un règlement de compte. Mais bien vite elle comprend qu'il n'en est rien. Autour d'elle les corps tombent. C'est la panique et l'horreur. Ils réussissent à sortir de cet enfer, dans un état second. Rapidement pris en charge comme tous les rescapés, leur vie a basculé. Rien ne sera jamais comme avant. Ils ont quitté Paris avec leurs enfants pour vivre à Nantes. Ils ont des séquelles physiques et psychologiques qui perturbent leur vie professionnelle et personnelle. Ils sont marqués à vie. 

Notre reportage


Une soirée sanglante

Tout a commencé par une première attaque à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, où se joue un match amical de football France-Allemagne. Le président François Hollande est dans la tribune officielle. Comme le personnel de sécurité leur refuse de pénétrer dans l'enceinte du stade, trois terroristes se font exploser. D'autres attaques vont avoir lieu à Paris, dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements, où trois individus mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants ; deux d'entre eux prennent la fuite, le troisième se fait exploser. L'attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan (également dans le 11e arrondissement), où 1 500 personnes assistent au concert du groupe américain de rock Eagles of Death Metal et où trois autres djihadistes ouvrent le feu sur le public, avant qu'un assaut des forces de l'ordre n'y mette fin et ne tue les terroristes.

Le bilan officiel des victimes est de 130 morts, 413 blessés hospitalisés, dont 99 en situation d’urgence absolue. Ces attentats sont les plus meurtriers perpétrés en France depuis la Seconde Guerre mondiale et les deuxièmes en Europe, après les 191 morts des attentats de Madrid du 11 mars 2004.

La gravité de la situation est telle que le gouvernement décrète l'état d'urgence sur tout le territoire national, une première en France depuis la guerre d'Algérie. 


Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus