Hellfest 2017 : cinq questions à... Igorrr

© Svarta Photography
© Svarta Photography

Dire que l'univers d'Igorrr dynamite les codes du métal serait un doux euphémisme. Avec ce projet né en 2005, l'artiste Gautier Serre ne s'autorise aucune limite, aucune frontière, explorant le chaos sonore pour en extraire une musique inclassable. Interview express...

Par Eric Guillaud

De la musique classique, des chants baroques, des touches indus, rock, électro, un fond breakcore, black et death métal, oui je sais, ça peut surprendre mais Igorrr aime le mélange des genres et ça lui réussit plutôt bien. Preuve en est si besoin, le groupe a entamé sa nouvelle tournée il y a quelques semaines sur la prestigieuse scène de l'Opéra National du Rhin à Strasbourg où il a pu présenté son nouvel album intitulé "Savage Sinusoid".

Non moins prestigieuse, la scène Temple du Hellfest pourra bientôt se vanter d'avoir reçu l'un des projets les plus novateurs et perturbateurs. Un concert qui s'annonce terriblement monstrueux. Ou le contraire !
Igorrr - ieuD [OFFICIAL VIDEO]
Jouer au Hellfest, ça représente quoi pour vous ?

Gautier. C’est un truc vraiment spécial pour nous parce que ça correspond aussi à la sortie de notre nouvel album! Savage Sinusoid. J’imagine que ça va être une journée mémorable, j’ai hâte d’y être.

Quel est le groupe, l’album ou le morceau qui vous a donné envie de jouer de la musique ?

Gautier. Je crois que Ars Moriendi de Mr Bungle ou « I » de Meshuggah ont bien participé a mon envie de faire et de continuer à faire de la musique.

Quel est le concert de metal qui a marqué votre vie pour l’éternité et au-delà ?

Gautier. Il n’y en a pas un en particulier, mais quelques uns comme Dillinger Escape Plan, c’était au Fury Fest d’ailleurs, aussi un concert de Cannibal Corpse, et un de Meshuggah.

Quelle est la chanson stupide qui reste coincée dans votre tête et vous fait honte ?

Gautier. Je n’ai pas le souvenir d’une chanson débile qui m’ai resté bien longtemps à part le petit bonhomme en mousse, ces dernières semaines par contre je suis resté bloqué avec la « Suite Colombiana No.2 (El Porro) » de Gentil Montaña.

Pour vos projets d’avenir, vous choisissez l’enfer ou le paradis ?

Gautier. Le paradis, y’a pas de Houmous en enfer.

Merci Gautier, merci Igorrr
Plus d'infos sur l'artiste ici
Igorrr jouera le samedi 17 juin à 13h35 - Temple

Sur le même sujet

toute l'actu musique

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus