Loire-Atlantique : Orange remporte l'appel d'offre pour couvrir le département en fibre

Des techniciens installent la fibre dans l'arrière-pays niçois, en mars 2017. / © MAXPPP
Des techniciens installent la fibre dans l'arrière-pays niçois, en mars 2017. / © MAXPPP

Le groupe de télécoms Orange et le département de Loire-Atlantique ont annoncé, vendredi 28 avril à Nantes, la signature d'un accord pour la couverture des zones non denses en fibre, dans le cadre d'un réseau d'initiative publique. 52 communes seront pourvues dans le département.

Par AFP

L'accord signé le 28 avril entre Orange et le Département de Loire-Atlantique, qui prévoit la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance du réseau installé sur une durée de dix ans, concerne 108 000 prises jusqu'au domicile ou l'entreprise (FttH ou FttE) et 52 communes.

Il reposera sur un financement de 108 millions d'euros, réalisé à hauteur, au minimum, de 60 millions d'euros par le département, le restant étant assuré par l'Union européenne, dans le cadre du fonds FEDER, l'Etat et la région Pays-de-la-Loire.

Un milieu concurentiel pour les opérateurs


La Loire-Atlantique est le onzième réseau d'initiative public (RIP) désormais remporté par l'opérateur historique, qui est également "en compétition dans une vingtaine de projets. Nous avons accéléré sur les RIP et souhaitons en remporter le plus possible", a assuré le directeur général délégué de l'opérateur, Pierre Louette, interrogé par l'AFP.

Le marché des RIP est dominé par Axione, filiale du groupe Bouygues, devant Orange et le nouvel ensemble créé par le rachat de Tutor par Covage.

"Aujourd'hui, sur la totalité des prises produites en RIP, 20% viennent de nous et nous sommes pour l'heure clients de 47% de prises déployées. Nous sommes actuellement numéro 2 sur la production des RIP", a affirmé Pierre Louette.

Dans le cadre du plan Très haut débit


Le gouvernement a lancé en 2013 un plan Très haut débit qui représente un investissement de 20 milliards d'euros jusqu'en 2020, partagés entre opérateurs privés, collectivités territoriales et Etat.

Ce plan vise une couverture intégrale du territoire d'ici à 2022, principalement à l'aide de la fibre optique, mais aussi grâce au satellite, à la montée en débit sur le réseau cuivre actuel (ADSL) et à la 4G pour les territoires moins accessibles.

Les RIP, qui se concentreront avant tout sur les zones non denses, devraient couvrir à terme près de la moitié des logements français reliés en FttH, c'est-à-dire en fibre optique jusqu'à l'abonné.

Sur le même sujet

La Baule. Mesures de sécurité importantes pour le feu d'artifice du 14-Juillet

Près de chez vous

Les + Lus