Le blocage sur le Pont de Cheviré est maintenu par le collectif COPAIN 44

Le collectif COPAIN 44 a déclaré que "les tracteurs resteront sur le pont de Cheviré jusqu'à obtenir une réponse de François Hollande". Le pont reste fermé jusqu'à demain, dimanche. Toutes les informations...

Les opposants à l'aéroport Notre Dame des Landes sur le pont de Cheviré, à Nantes.
Les opposants à l'aéroport Notre Dame des Landes sur le pont de Cheviré, à Nantes. © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Un point presse était organisé à 18h par le collectif COPAIN 44, qui avait décidé de ne pas respecter l'ordre de dispersion à 15h30. Après avoir souligné la belle mobilisation de ce samedi 9 janvier 2016, le collectif a déclaré que "Les tracteurs resteront sur le pont de Cheviré jusqu'à obtenir une réponse de François Hollande". 70 à 80 tracteurs sont toujours sur place sur le Pont de Cheviré qui reste fermé jusqu'à demain, dimanche. Le blocage est maintenu.

>> Voici en intégralité le contenu du communiqué publié par le Collectif COPAIN 44 : 

Nous sommes tous ici aujourd'hui sur le périphérique nantais pour demander à François hollande de faire arrêter impérativement la procédure de référé d'expulsion des habitants et paysans historiques. Nous  demandons qu'il tienne ses promesses et garantisse qu'il n'y ait aucune expulsion juqu'à l'aboutissement des recours contre le projet d'aéroport.

Malgré l'importance de la mobilisation spontané de plus de 20 000 opposants et de plus de 450 paysans en tracteur la question reste entière et sans réponse aujourd'hui à 16h30

Nous paysans de COPAIN ne pouvons accepter l'expulsion de nos collègues de Notre Dame des Landes. Nous exigeons un engagement ferme. Nous restons donc sur le pont de cheviré. M.Hollande, nous vous attendons.



L'échangeur de Bougenais a été libéré de son côté.

>> Revivez la journée de mobilisation minute par minute dans notre Live


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes économie transports transports aériens
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter