Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

DOCUMENTAIRE. Trois questions à Thomas Riera réalisateur de “Ce sera bien”

© Fanny Laplaige et .Mille et Une. Films.
© Fanny Laplaige et .Mille et Une. Films.

Thomas aime Kevin. Kevin aime Thomas. Mais vivre sous le même toit, ça n’est pas si facile. Thomas part à la rencontre de personnes qui l’aideront à comprendre comment fonctionne le couple... 3 questions à Thomas Riera, le réalisateur.

Par Claude Bouchet

Tomas aime Kevin. Kevin aime Thomas. Mais vivre sous le même toit, ça n’est pas si facile… Après une première expérience malheureuse, ils ont opté pour deux appartements séparés.

Insatisfait, Thomas part à la rencontre de personnes qui l’aideront à mieux comprendre comment fonctionne le couple : ses parents bien sûr, mais aussi son psy, un spécialiste d’Adam et Eve, sa fameuse Tatie Carla... Les deux tourtereaux parviendront-ils à s’installer dans la jolie petite maison aux volets bleus dont ils rêvent depuis toujours ?

► Extrait 1 de la comédie documentaire "Ce sera bien", de Thomas Riera

► Biographie de l’auteur-réalisateur, Thomas Siera

Nantais par adoption, Thomas Riera étudie à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon où il commence la pratique de la vidéo avec un intérêt particulier pour le quotidien. Il continue ses études d’art et de vidéo en travaillant sur le film documentaire à Utrecht (Pays Bas), Strasbourg et Rennes.

En 2011, il réalise une installation vidéo in situ Hansel et Gretel étaient Malakoffiots à la Maison des Arts de Malakoff dans le cadre de l’exposition Philia.

En 2012, il termine son premier film documentaire Pêche Mon Petit Poney suite à la résidence d’écriture d’Ardèche Images à Lussas. Le film se penche sur la question du genre dans l’univers du jouet, guidé par le récit intime du réalisateur sur la découverte enfant de son homosexualité.

Le film obtient la bourse d’écriture Brouillon d’un Rêve de la SCAM – Société Civile des Auteurs Multimédia, est sélectionné dans une quarantaine de festivals, et remporte le Prix du Public et le Prix Graine de Doc au festival Doc En Courts de Lyon, le Prix Spécial du Jury à Chéries Chéris à Paris, ainsi que le Prix du documentaire au FICGLB de Barcelone.

Depuis 2012, les projections continuent, notamment dans le cadre du Mois du Film Documentaire, du Festival du film d’éducation, et de rencontres-débats en bibliothèques. Le film a également été diffusé par TV5 Monde, et est édité en DVD aux éditions l’Harmattan.

Plus récemment, en septembre 2014, Thomas Riera a participé aux correspondances vidéos initié par le festival Hors Format mené par Comptoir du Doc (Rennes) et les Ateliers du Doc (Nantes). Ce travail de films épistolaires a été exposé au Théâtre de la Parcheminerie (Rennes) et au Lieu Unique (Nantes).

Parallèlement à son travail d’écriture et de réalisation,  il anime des ateliers pour jeune public autour de l’image et de l’information et participe à des projets artistiques divers.

► Trois questions à Thomas Riera

Comment vous est venue l’idée de réaliser ce documentaire ?

Thomas Riera : Je m’intéressais au début au besoin de vie à deux, et à l’amour comme origine du monde dans différents récits mythologiques quand mon ami Kevin m’a dit « Thomas, si nous continuons à vivre ensemble, je crois que je ne pourrai plus t’aimer, il faut que nous habitions séparément. » Mon réel est venu s’inscrire dans l’écriture du film, et la question du départ sur notre besoin d’être deux s’est enrichie de la question de comment bien vivre à deux sous le même toit. C’est peut-être aussi une question générationnelle, on se la pose plus facilement maintenant qu’avant.

Pourquoi avoir choisi de le traiter sur mode de la comédie ?

Thomas Riera : Comme je partais de mon expérience déçue de vie à deux, et que j’allais montrer quelques aspects de notre vie à deux « ratée », il fallait d’une part que je prenne du recul dessus, afin que les spectateurs puissent s’en saisir, et il fallait aussi que notre intime raconté devienne commun ou universel. L’humour et le décalage aide beaucoup à cela je crois. Et puis j’aime bien la légèreté, elle permet de parler tout aussi bien  des choses complexes. J’ai aussi besoin de faire des choses en souriant pour bien travailler, et rire de soi est un bon médicament.

Que pensez-vous qu’il puisse apporter à ceux que le verront ?

Thomas Riera : Hélas il n’y a pas de remède miracle pour la vie à deux! Mais je crois que la base, c’est de considérer l’autre dans sa différence, et apprendre à être seul, c’est à dire à s’écouter soi, faire des choses pour soi. Mais je pense surtout que le film va apporter beaucoup aux magasins de literie! Tout le monde va vouloir dormir dans deux lits séparés! C’est tellement tabou « le lit » dans le couple!

► Extrait 2 de la comédie documentaire "Ce sera bien", de Thomas Riera
Comédie documentaire réalisée par Thomas Riera.
Production Mille et Une Films avec la participation de France Télévisions - France 3 Nord-Ouest et L'Heure D.
Avec le soutien de la Région Bretagne et de la Région Pays de la Loire, en partenariat avec le CNC, de la Procirep - Société des producteurs et de l'Angoa.
Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image animée – 52’


Ce documentaire sera diffusé le lundi 20 mars après le Grand Soir 3 sur France 3 Pays de la Loire et Bretagne et le vendredi 24 mars à 8h50 sur France 3 Pays de La Loire, Bretagne, Centre-Val de Loire, Normandie et Paris-Ile de France et prochainement sur l'antenne nationale de France 3.

Sur le même sujet

Interview Rachid Mimouni DS FO éboueurs Nantes

Près de chez vous

Les + Lus