Les algues en question à Nantes pour répondre aux enjeux et défis de la société de demain

© MaxPPP
© MaxPPP

Aquaculture, biocarburants, pharmacie... Les algues offrent un potentiel encore inexpoité. Près de 500 chercheurs se réunissent pendant 5 jours à la Cité des Congrès de Nantes pour débattre autour du sujet. 

Par Cathy Dogon

Elles constituent un enjeu majeur pour la conquête spatiale des décennies à venir. Les algues, par leurs propriétés, pourraient participer à l'alimentation humaine lors d'une opération dans l'espace grâce à un écosystème dit de "loop". Dans un circuit fermé, telle une capsule spatiale, elles pourraient participer à reproduire les fonctions principales de la Terre. Des scientifiques, dont Christophe Lasseur, directeur du projet MELiSSA à l’ESA qui donnera une conférence ce jeudi soir, travaillent en ce moment sur l'évolution des algues en situation de gravité.


Le sixième congrès de l'International Society for Applied Phycology (ISAP 2017) se déroule en ce moment à la Cité des Congrès de Nantes. Il regroupe plus de 400 experts, venus de plus de 40 pays différents. Au programme, plus d'une centaine de conférences, des rencontres B2B, des tables rondes, de nombreux exposants ainsi qu'une conférence grand public "Les algues pour répondre aux enjeux et défis de la société de demain" le jeudi soir. 

Les algues constituent aujourd'hui un maillon de la chaîne important pour la vie sur Terre.

Le plancton, incluant microalgues et cyanobactéries, produit 50% de notre oxygène, absorbe environ 30% du CO2 et est au cœur de la machine climatique dans la relation entre l'océan et l'atmosphère


peut-on lire sur le site de l'Université de Nantes.

Pourtant, le domaine est méconnu, et étudié depuis peu. Colomban de Vargas, l'un des chercheurs du colloque organisé à Nantes est spécialiste en la matière, basé à Roscoff, dans le Finistère. Il a fait partie de la mission tara-Océans (2009-2013), qui a répertorié "le premier échantillonnage global du plancton". 

Sur Terre aussi, les applications sont nombreuses : utilisation des algues pour l'aquaculture, la production de biocarburants, la production de composés à haute valeur ajoutée pour les industries de la cosmétique, pharmaceutique et nutraceutique, le bioraffinage et l'écologie industrielle. 


> La Bretagne et les Pays de la Loire en tête de la recherche nationale


125 businesses de biotechnologie marine en Bretagne et Pays de la Loire / © Europôle Mer
125 businesses de biotechnologie marine en Bretagne et Pays de la Loire / © Europôle Mer

Avec leurs 3 000 kilomètres de côtes, la Bretagne et les Pays de la Loire constituent un terrain d'études privilégié pour les scientifiques.

Le Grand Ouest bénéficie en effet de laboratoires de recherche et de formations universitaires en biologie marine et en ingénierie de grande qualité et reconnus au niveau international, d’une dynamique très forte de transfert technologique, ainsi que d’un tissu industriel dynamique et diversifié.


peut-on lire dans un état des lieux sur les biotechnologie marine.

125 "businesses", dont le labo GEPEA à Nantes, regroupant laboratoires privés et publics ainsi que des entreprises se partagent le territoire. Ce pan de la recherche est une priorité pour la Bretagne et les Pays de la Loire. Ce domaine fait partie du plan Stratégique pour Promouvoir l'Innovation des deux régions.

L'isolation des maisons, par exemple, est une innovation made in Saint Nazaire.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fusillade Vigneux-en-Bretagne Août 2013

Près de chez vous

Les + Lus