Au pied ! le nouveau roman de la Nantaise Carole Mijeon

"Au pied !" roman de Carole Mijeon aux éditions Daphnis et Chloë
"Au pied !" roman de Carole Mijeon aux éditions Daphnis et Chloë

Un roman sur le pouvoir de l'argent diront certains ou sur la perversité humaine retiendront les autres. Qu'on choisisse un angle ou l'autre, le deuxième roman de Carole Mijeon " Au pied ! " a forcément quelque chose à vous dire.

Par Olivier Quentin

Mathilde est une étudiante quelconque, sans le sou et bachote dans une chambre minable. Geneviève alligne les coupes de champagne et vit de ses beaux restes, tant physiques que financiers.

Ces deux femmes n'ont à priori rien en commun mais vont se rencontrer et former un couple dominant/dominé sur le thème du "Je te déteste mais j'ai besoin de toi".

"Au pied" est le deuxième roman de Carole Mijeon, monteuse de son état et auteure lorsqu'elle ne met pas en image les histoires des autres. Installée dans la région nantaise, Carole Mijeon avait signé un premier livre, prémonitoire peut-être, sur les conséquences d'une pénurie totale de carburant : "Sur la réserve". Très concret, très inquiétant.

Doit-on tout accepter pour s'en sortir ?


" Mes deux romans parlent de vulnérabilité, explique Carole Mijeon. Dans le premier « Sur la réserve », elle est liée à notre dépendance au pétrole. Dans « Au pied ! », elle découle du manque d’argent. Mathilde est pauvre et, comme près d’un étudiant sur deux, elle doit travailler pour financer ses études. Cette précarité influence inévitablement les rapports de force. Mathilde découvre le pouvoir… et ses abus. Dans une société qui abhorre les perdants, doit-on tout accepter pour s’en sortir ? "

Ceux qui subissent le mépris des nantis reconnaîtront Geneviève. Mais l'argent n'est qu'un moyen. L'emprise sur l'autre peut revêtir bien des formes. Il faut attendre la page 190 pour avoir un diagnostic dont les symptômes s'affichent progressivement depuis les premiers chapitres : la perversion narcissique.

Certains lecteurs se reconnaîtront dans Mathilde toujours prête à rendre service pour mériter la reconnaissance de son bourreau. Mais comment peut-on tomber si bas ? C'est comme sur la route, c'est après le virage qu'on se rend compte qu'il était très serré.

Quand on est déjà dans le décor. Plus ou moins cassé.

Et Mathilde, se relèvera-t-elle ? 

Au pied !

De Carole Mijeon, 18 € aux éditions Daphnis et Chloé

Carole Mijeon dédicacera son livre samedi 4 novembre à la librairie Durance à Nantes de 10h à midi.

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus