Hermine de Nantes : le coup de gueule de l'entraineur Nedeljko Asceric

Nedeljko Asceric, l'entraineur de l'Hermine de Nantes / © France 3 Pays de la Loire
Nedeljko Asceric, l'entraineur de l'Hermine de Nantes / © France 3 Pays de la Loire

Grosse colère de Nedeljko Asceric, vendredi soir à l'issue de la défaite de l'Hermine face à Roanne. "Avec moi, ça ne va pas aller", a promis Neno à des joueurs qu'ils trouvent trop dilettantes,"de ma carrière de joueur, d'entraineur, je n'ai jamais vécu de situation comme ça".

Par Fabienne Béranger

Vendredi soir, l'Hermine de Nantes Basket recevait Roanne au complexe sportif Mangin-Beaulieu. Les Nantais se sont inclinés 82 à 87 à l'issue une rencontre qui rend l'entraineur plus qu'amer. C'est la troisième défaite nantaise en cinq journées de championnat de Pro B.

"Je pense que c'est mieux que je ne parle pas trop", a d'abord lancé Nedeljko Asceric à l'occasion de la conférence de presse d'après match, "parce que si je parle trop, je vais dire quelque chose que je ne veux pas."

Il a donc, dans un premier temps présenté ses excuses "une nouvelle fois auprès de (ses) supporters pour cette stupide défaite" en en prenant "la responsabilité sur (ses) épaules".

Neno a finalement libéré sa colère. "Je ne suis pas venu ici à Nantes pour perdre mes nerfs sans raison, pour travailler avec des gens qui ne comprennent pas avec qui ils travaillent, où ils travaillent" a lancé l'entraineur serbo-autrichien, avant de poursuivre "certains ont de la chance de vivre en France, un pays bien structuré, bien serein, en sécurité, sécurité sociale, sécurité du travail, sécurité de salaire."

Puis ironisant sur le comportement de ses joueurs: "Mon salaire tombe tous les mois ... tu perds, tu gagnes, tu merdes, tu n'écoutes pas, tu n'es pas concentré, pas trop grave... "Bien, je rentre chez moi, je m'amuse avec ma femme, avec ma copine"... Les jours passent comme ça", avant de mettre ses joueurs en garde, "avec moi, ça ne va pas aller, ceux qui n'arrivent à pas à comprendre ça, ils vont avoir vraiment un gros problème."

Les Nantais, actuellement en milieu de classement, rencontrent Blois samedi prochain. 

► Le coup de gueule de Nedeljko Asceric





exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus