Le nouveau Musée d'arts de Nantes sera inauguré et rouvert au public à l'été 2017, à l'issue d'un chantier hors norme.

Institution nantaise, le Musée d'Arts de Nantes a fait l'objet d'une très profonde rénovation et d'une extension, confiée au cabinet d'architectes britannique Stanton Williams. Ces travaux ont permis d'augmenter les surfaces d'exposition de 30%, de répondre aux normes actuelles de conservation mais, plus encore, d'offrir une présentation plus large des très riches collections de la Ville allant de la peinture à la vidéo, en passant par la photographie ou l'installation, de l'art ancien à l'art contemporain. Visite de fin de chantier

Quelques oeuvres du 19e

 

Quelques œuvres du 19e


Un peu d'histoire


Le musée des beaux-arts de Nantes a été créé en 1801 par Bonaparte, en même temps que 14 autres musées en France. Il a alors bénéficié de l'envoi d'une quarantaine de tableaux de l’État provenant des réserves du Muséum central. En 1810, la Ville de Nantes fait l'acquisition de plus de 1 000 oeuvres de la collection de l'ambassadeur François Cacault, vrai geste fondateur du musée (Pérugin, La Tour, Watteau...). Dès lors, la Ville de Nantes n'a cessé d'enrichir les collections, en achetant tout particulièrement des oeuvres d'artistes vivants (Delacroix, Ingres, Courbet…).

En 1891, la décision est prise de construire un tout nouveau musée pour abriter les collections jusqu'alors accueillies dans l'ancienne halle aux toiles devenue trop exiguë. Les travaux démarrent en 1893 sur les plans de l'architecte nantais Clément-Marie Josso et le Palais des Arts est inauguré en avril 1900. Inscrit au coeur de la ville, entre la Cathédrale, la château des ducs de Bretagne et le jardin des Plantes, le musée offre un décor de façade composé de colonnes et statues, et organise ses espaces intérieurs autour d'un patio central couvert d'une verrière et d'un double circuit de galeries et de salles sur deux niveaux. Sa verrière, sa façade, son escalier monumental sont protégés au titre des monuments historiques.

Depuis 1900, les collections ont continué de s'enrichir considérablement, avec par exemple Les Nymphéas de Claude Monet, Le Phare d'Antibes de Paul Signac, Le Port du Havre de Raoul Dufy... L'ouverture d'esprit du musée et sa curiosité à l'égard de l'art de son temps permettent d'offrir au visiteur un large panorama de la création du 20e siècle.


Un manque de place et un besoin de modernité

En 2009, le musée des beaux-arts souffrant d'un manque de surfaces d’exposition et d’outils nécessaires à un établissement moderne (auditorium, salles pédagogiques), un important projet de restauration et d'extension est confié au cabinet d'architectes britannique Stanton Williams.

© Musée d'arts de Nantes-C.Clos / Stanton Williams / Willy Berre
© Musée d'arts de Nantes-C.Clos / Stanton Williams / Willy Berre

L’ambition de ce projet est à la fois de :

  • réaffirmer le principe d’un seul Musée d’arts « généraliste » à Nantes, des primitifs à l’art contemporain ;
  • donner à l’art contemporain la place qu’il mérite avec un outil adapté (augmentation des surfaces d’expositions permanentes et équipements nécessaires comme l’auditorium) ;
  • restaurer le bâtiment existant dans sa dimension patrimoniale (verrières, façades), et assurer une mise aux normes en termes d’accessibilité et environnementale (contrôle du climat et de la lumière, réserves...).
  • proposer une offre culturelle ambitieuse (important dispositif multimédia, création d’un auditorium, d’un cabinet d’arts graphiques, et d’un centre de documentation développé…) ;
  • contribuer par cet équipement moderne à la réussite éducative et à la cohésion sociale en direction des habitants de la Métropole (création de salles pédagogiques, d’une bibliothèque…).

Visite guidée du nouveau Musée d’Arts 


30% de surfaces d’exposition en plus, 3500 m2 de verrières rénovées pour mieux apprécier les œuvres et un nouveau parcours muséographique entre le Palais 1900, la Chapelle de l’Oratoire et l’extension du Cube. Un projet imaginé dès l'origine par le cabinet d'architecte anglais Stanton Williams spécialisé dans l’implantation d’espace contemporain en site historique.qui ouvrira ses portes en juin prochain. Coût des travaux : 88,5 millions d'euros pour un chantier plus long que prévu.
Reportage Sandrine Gadet / Jean-Pierre Brenuchon


Un projet architectural au service du Musée du 21e siècle

© Stanton Williams
© Stanton Williams


Stanton Williams

Alan Stanton et Paul Williams ont fondé leur agence en 1985. L’agence Stanton Williams a réalisé de très nombreux projets, tout particulièrement dans le domaine des arts. Leurs compétences leur permettent de créer des espaces contemporains dans des sites historiques, par exemple : l'aménagement muséographique de la Tour de Londres, le Musée d’histoire de Whitby Abbey (2002), le Musée d’art de Compton Verney (2004), le Théâtre de Belgrade à Coventry (2007), les 7 galeries de céramiques du Victoria & Albert Museum (2009), le Royal Opera House, Open up project - Londres (2018)... Patrick Richard est l'architecte muséographe en charge du projet, il a rejoint Stanton Williams en 1995 et est directeur de l’agence depuis 2005.

© Musee d'arts de Nantes-C.Clos
© Musee d'arts de Nantes-C.Clos


Le Musée dans la Ville

Situé à proximité du Château des ducs de Bretagne, de la cathédrale et du Jardin des Plantes, le musée des Beaux-Arts constitue avec la Chapelle de l'Oratoire un pôle historique exceptionnel. Par la volonté d'ouverture qui a présidé aux travaux, il s'insère encore davantage dans la ville, le long d'une véritable promenade historique et culturelle.

© Musee d'arts de Nantes-C.Clos
© Musee d'arts de Nantes-C.Clos


Transformation et continuité

Étrange monument aveugle, sorte de piédestal découronné de son quadrige… 


Julien Gracq, "La forme d’une ville."

Ce commentaire de l'écrivain Julien Gracq exprime bien le caractère monumental introverti du Palais des Beaux-Arts. Nous nous sommes efforcé de transformer l'image vétuste du Palais en un Musée contemporain vivant, démocratique et accueillant, un musée ouvert sur la Ville et ses habitants, qui complète et respecte l'architecture existante réunissant comme pour les collections du musée l’ancien et le contemporain. Cette ouverture du musée commence avec la suppression du portail existant le long de la façade
principale du Palais et son étroit escalier d'accès remplacés par un nouveau parvis formant un espace public accessible depuis la rue Clemenceau, elle-même réaménagée, jusqu’au hall principal du musée. Ce large accès offre aux visiteurs et aux passants un lieu de rencontre et de repos le long de la rue Clemenceau.

© Stanton Williams
© Stanton Williams

 

Une nouvelle directrice


A la tête d’une quarantaine de personnes, Sophie Lévy est la nouvelle directrice du Musée d'Arts de Nantes. En provenance du musée d'art moderne de la métropole lilloise (LaM), elle va développer les collections d'art contemporain grâce à un nouveau lieu, le Cube et ses 2000 m2 d’exposition répartis sur 4 niveaux. On l’avait oublié mais Nantes dispose d’une incroyable collection d’art issue des 20ème et 21ème siècles.

L’art contemporain représente  plus de la moitié des œuvres conservées.


Reportage Leroy / Grunchec

Son projet est d’améliorer l'accueil du public et d’entretenir une nouvelle relation avec les visiteurs avec par exemple des ateliers d'art plastique permanents. Sans oublier tous les outils numériques (guides, tablettes, nouveau site internet) déjà disponibles dans tous les grands musées de Paris et en province.

 

Les réserves du Musée d'Arts

© Musee d'arts de Nantes-C.Clos
© Musee d'arts de Nantes-C.Clos

Coup d’œil dans les réserves du Musée d’Arts de Nantes. C'est dans un lieu tenu secret qu’ont été entreposées des milliers d’œuvres le temps des travaux. A l'intérieur, des tableaux de maitre, des œuvres graphiques, et autres sculptures précieusement conservés et restaurés par les équipes du patrimoine. 900 œuvres seront déplacées à partir de la fin janvier pour être accrochées dans les galeries.

Reportage Le Goic / Toula