Nantes : la manifestation contre la Loi Travail dégénère

6000 selon la police, 8000 selon les organisateurs, les manifestations, étudiants et syndicats de salariés d'un côté et lycéens de l'autre dégénèrent, des heurts avec la police sont survenus au pont Général de la Motte Rouge ou autour de la place Foch

  • Par Christophe Turgis
  • Publié le , mis à jour le
Manifestation contre la Loi Travail à Nantes, mars 2016 © Loïc Venance / AFP

© Loïc Venance / AFP Manifestation contre la Loi Travail à Nantes, mars 2016

Des pavés descellés entre les rails du tramway et jetés en direction des forces de l'ordre, des poubelles incendiés, des gaz lacrimogènes, la manifestation contre la Loi Travail dégénère à plusieurs endroits dans le centre de Nantes. Les forces de l'ordre répliquent pas des gaz lacrimogènes, les moins intrépides des lycéens quittent les lieux.

Des manifestants cagoulés qui défilaient rue de Strasbourg ont d'abord jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre qui bloquaient les axes perpendiculaires à cette artère. Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants, faisant usage de matraques et tirant des gaz lacrymogènes.
De nouveaux tirs de grenades lacrymogènes ont eu lieu à proximité de la préfecture et du Conseil départemental, les forces de l'ordre étant à nouveau la cible de projectiles.

Un troisième face-à-face très tendu s'est déroulé au niveau du pont Général de la Motte Rouge. Les forces de l'ordre ont chargé en direction de plusieurs centaines de jeunes gens, dontcertains cagoulés, a constaté la journaliste de l'AFP. Toujours se lon la même source, des membres des forces de l'ordre ont fait usage de leur Flash-ball, en l'air,à deux reprises.
Les forces de l'ordre surveillent les mouvements des participants à la manifestation, le 24 mars 2016. © José Guedes / France 3 Pays de la Loire

© José Guedes / France 3 Pays de la Loire Les forces de l'ordre surveillent les mouvements des participants à la manifestation, le 24 mars 2016.

En milieu de journée les organisations syndicales ont tenté de reprendre la main sur les cortèges, sans résultat. Les syndicalistes déplorent qu'il y ait eu deux cortèges, d'un côté les étudiants et syndicalistes et les lycéens de l'autre.

À 14h30, 14 jeunes auraient été interpellés en mage des manifestations.
A Nantes, les derniers manifestants sont dispersés par gaz lacrymogènes au niveau des facultés, le 24 mars 2016. © José Guedes / France 3 Pays de la Loire

© José Guedes / France 3 Pays de la Loire A Nantes, les derniers manifestants sont dispersés par gaz lacrymogènes au niveau des facultés, le 24 mars 2016.

Au total, 18 personnes ont été interpellées en marge des manifestations ce jeudi 24 mars.

  • Le chômage en légère hausse en Normandie

    La hausse est de 0,6% dans la région en août. Moins forte qu'au niveau national (+1,4%). Cet été, les emplois liés au tourisme ont été impactés par la crainte des attentats

    Mis à jour aujourd'hui à 18h37
  • Lot-et-Garonne : une auto pour un boulot

    Trouver un emploi sans voiture et sans transports en commun peut vite tourner à la galère. Alors "une auto pour un boulot", c'est l'idée devéloppée depuis quelques années par une association : l'APREVA. Elle retape et entretient des voitures pour les louer à petits prix aux demandeurs d'emploi.

    Mis à jour aujourd'hui à 18h31
  • Montchanin : les salariés de la SFAR poursuivent le combat

    Nouveau rassemblement des salariés de la SFAR à Montchanin ce lundi matin. Dès 8h30, ils étaient une quarantaine à se rassembler devant les locaux alors qu'un CE devait avoir lieu.

    Mis à jour aujourd'hui à 11h19
les + lus
les + partagés