Une seconde pour se brancher, avant 20 secondes de rechargement : le fonctionnement des "e-busway", nouvelle génération des longs bus parcourant la ligne 4 du réseau Tan, se veut tout à fait inédite.

Les véhicules fonctionneront uniquement à l'électricité, grâce notamment à des batteries fixées sur le toît. Seuls certains arrêts sur la ligne serviront à la recharge, qui sera plus longue (entre 5 et 10 minutes) au terminus et au dépôt - à une puissance de 600 kw.

C'est l'entreprise ABB qui a été chargée par le constructeur des véhicules, le Suisse Hess, de concevoir ces équipements. La recharge rapide est déjà en test sur de plus petits véhicules à Genève. 

La capacité des bus sera plus importante - une augmentation de 35 %, pour atteindre 151 passagers - dans l'espoir de désaturer une ligne très fréquentée aux heures de pointes depuis son lancement.

Pour Nantes Métropole et la Semitan, la facture s'élève à 20 millions d'euros pour la technologie de rechargement. Des aménagements sont prévus place Foch et sur la porte de Vertou. Un nouveau dépôt technique pour les "e-busway" va être construit dans le sud-loire.
 
Le système de recharge testé à Genève passe par dessus le bus. Il pourrait en être de même à Nantes. ABB DR