Nantes : le ras-le-bol des étudiants en médecine

Les étudiants nantais en médecine manifestent devant le CHU de Nantes le 26 juillet 2017 / © Thierry Poirier - France 3 Pays de la Loire
Les étudiants nantais en médecine manifestent devant le CHU de Nantes le 26 juillet 2017 / © Thierry Poirier - France 3 Pays de la Loire

Ils sont en grève depuis lundi... Les étudiants en médecine de Nantes expriment ainsi leur ras-le-bol concernant l'organisation de leur formation.

Par Fabienne Béranger

Ce mercredi après-midi, les étudiants nantais ont manifesté leur mécontentement devant le CHU de Nantes, dans le prolongement d'une semaine de grève qu'ils ont lancée lundi pour protester contre le déroulement des ECNi, les épreuves classantes nationales informatisées. Ce concours est nécessaire aux étudiants qui souhaitent accéder à l'internat, le 3ème cycle des études.

"Ce concours décide de la carrière de l'étudiant en médecine puisqu'il s'agit d'obtenir un bon classement afin de choisir sa spécialité ainsi que son lieu d'exercice. L'enjeu est énorme puisque 6 années d'études intensives sont évaluées en 2,5 jours d'épreuves" expliquent les étudiants nantais dans un communiqué de presse.
Les étudiants nantais en médecine manifestent devant le CHU de Nantes le 26 juillet 2017 / © Thierry Poirier - France 3 Pays de la Loire
Les étudiants nantais en médecine manifestent devant le CHU de Nantes le 26 juillet 2017 / © Thierry Poirier - France 3 Pays de la Loire
Or, la session 2017 du concours a connu quelques ratés : un sujet déjà traité à l'ECNi blanc 2016, un autre proposé en entrainement dans une faculté. Des "erreurs, symboliques du grand laxisme régnant au sein des instances organisatrices de ce concours crucial, ont obligé les étudiants à revenir dès le lendemain pour composer une journée de plus, ce qui équivaut à repasser environ 50% des points totaux des ECNi. La communication a été désastreuse, les annonces d'annulation d'épreuves ayant lieu 5min avant le début d'une nouvelle épreuve, et sans la moindre explication."

Pour les étudiants nantais, "ces ECNi 2017 ont finalement été l’apothéose désastreuse d’un système d’apprentissage basé sur la compétition et l’individualisme, et non sur l’entraide et la bienveillance", "une insulte envers leur travail, leur préparation acharnée, leur motivation à devenir médecins."

Sur le même sujet

Fusillade Vigneux-en-Bretagne Août 2013

Près de chez vous

Les + Lus