Pourquoi une émission en langue des signes sur France 3 Pays de la Loire ?

Sophie Hougard, présentatrice et Sandrine Gadet, journaliste, au travail pour la préparation de "Tout info, tout en signes" / © GS, France 3 Pays de la Loire
Sophie Hougard, présentatrice et Sandrine Gadet, journaliste, au travail pour la préparation de "Tout info, tout en signes" / © GS, France 3 Pays de la Loire

France 3 Pays de la Loire lance sur le web et les réseaux sociaux une nouvelle émission: un résumé d’informations régionales, traduit en langue des signes et interprété par une présentatrice sourde. Un nouveau rendez-vous conçu avant tout pour le public sourd mais pas que….explications.

Par Sandrine Gadet

« Mais comment font les sourds pour accéder à l’information régionale ? », avouez-le la question ne vient pas forcément spontanément !
C’est en côtoyant la communauté sourde, en apprenant la langue des signes que l’on mesure peu à peu l’abîme qui existe entre les sourds et le journalisme audiovisuel dont la vocation est d’abord et avant tout de transmettre et de relater des informations.

Le constat est simple : le public sourd est le grand oublié du Paf…

Certes, il existe des programmes audiovisuels sous-titrés : des films, des émissions, quelques magazines…. mais beaucoup d’entre nous ignorent combien lire et comprendre le français à une vitesse de défilement calée sur le rythme de la parole est compliqué. Surtout quand on n’entend pas cette parole.
En France, des études ont montré qu’environ 80% des sourds ont des problèmes de lecture, voire sont proches de l’illettrisme…
La langue française, les sourds l’apprennent évidemment, la comprennent mais  elle reste, pour eux qui ne l’ont jamais entendue prononcer, une langue d’ »apprentissage » un peu comme une langue étrangère... elle n’a donc rien de naturel.
Changeons un instant de point de vue. Imaginez.  Vos notions d’anglais (d’allemand, de chinois…) remontent au collège, et l’on vous projette un film, sans le son, sous-titré en anglais (allemand, chinois…) voilà à peu de chose près, à quoi sont confrontés les sourds au quotidien quand ils regardent la télé.

Les sourds ont une pourtant une langue qui leur est propre : la langue des signes.

Ce n’est ni un code, ni un langage, pas non plus du mime. La LSF (langue des signes française) n’est pas seulement une gestuelle fascinante et intrigante. C’est d’abord est une vraie langue, avec sa grammaire, son vocabulaire, sa linguistique. Un mode de communication à part entière.
Et pourtant, elle reste rare sur nos écrans. Et la plupart des programmes interprétés en langue des signes sont nationaux.
France 3 Pays de la Loire a décidé de s’adresser directement au public sourd de la région, dans sa langue.
Une première en France (sur le réseau régional) qui se présente sous la forme d’un best-off mensuel.
Ce module disponible sur le web, proposera une sélection de reportages réalisés par les équipes qui travaillent au quotidien au service de l’information régionale.
Le principe est simple. Les sujets sont choisis pour leur intérêt. Ils sont remontés, réécrits par une journaliste de la rédaction pour être ensuite traduits en langue des signes. Sophie Hougard, sourde et médiatrice en langue des signes, incarnera cette information.
L’émission sera sous-titrée et commentée pour toucher un large public : sourd malentendant et entendant.
A voir et à revoir à partir du 23 septembre sur le site internet France 3 Pays de La Loire.
►Peu de programmes sont diffusés à la télévision française en langue des signes. Des journaux nationaux, les débats à l’assemblée le mercredi….
La plus emblématique des émissions est sans nul doute « L’œil et la main ». Une émission entièrement interprétée et sous-titrée.
Cette émission produite par la société Point du Jour est diffusée chaque lundi à 8 h 30 et rediffusée le samedi à 23 h 00 sur France 5
« L'Œil et la main est une émission bilingue et biculturelle élaborée et réalisée par des sourds et des entendants. Elle s'adresse donc aux uns, comme aux autres. Chaque épisode de 26 minutes est l’occasion de traiter de sujets de société par le prisme de la langue des signes : une langue différente pour regarder et questionner notre monde autrement. Depuis 2000, ce regard sourd porté sur les sujets est matérialisé à l’écran par la présence d’un passeur, sourd, qui porte le questionnement et conduit la narration.
Les sujets, des plus variés, se déclinent selon trois formes différentes du film documentaire : portraits, enquêtes et dossiers. Personnalités marquantes de la communauté sourde, sujets d'actualité, questions de santé, relations au sein de la famille, éducation, militantisme sourd... Film après film,

L’Œil et la main se fait le reflet des combats et des grands événements qui ont transformé la vie des sourds, mais avant tout établit des passerelles entre les mondes sourds et entendants. » (Wikipédia)

L'entendant est un handicapé comme un autre!

« La surdité est un handicap de la communication. Il faut être au moins deux pour qu'on puisse commencer à parler de surdité. La surdité est un rapport, c'est une expérience nécessairement partagée ».

Bernard Mottez, sociologue et directeur de recherches au Centre national de recherches scientifiques (CNRS) et à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus